Angola: Appel à la protection des biens culturels

Luanda — La préservation, promotion et valorisation des biens considérés comme « Patrimoine culturels » ne pourraient être assurées sans la participation des communautés et des autorités policières.

C'est ce qu'estime la directrice de l'Institut National du Patrimoine Culturel, soulignant que « Pour combattre le phénomène du trafic des biens culturels, il faut l'intervention de tous les intervenants : les communautés et les groupes qui produisent les biens culturels, la Police fiscale, l'Administration Générale de Taxe, le Service d'Investigation Criminelle et d'autres partenaires internationaux, telles que l'Interpol et l'Unesco ».

Procédant, vendredi, à Luanda, à l'ouverture du Séminaire sur le « Combat contre le trafic des biens culturels », Cecília Gourgel a estimé nécessaire rendre consciente la société sur l'importance de protéger le patrimoine culturel, afin de combattre le commerce illégal de ces biens.

La responsable a estimé également nécessaire d'explorer les possibilités d'organiser des forums avec des unités policières spécialisées, afin de renforcer les mécanismes de protection et de sauvegarde des biens culturels.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.