Cote d'Ivoire: Développement de la filière anacarde en Afrique - Le projet Comcashew met en mission des maîtres formateurs

23 Novembre 2019

La 9e édition du Programme de formation des maîtres formateurs ou le Master training program (Mtp) de l'Initiative du cajou compétitif plus connu sous son appellation anglo-saxonne Comcashew, s'est tenue à Abidjan, du 18 au 22 novembre.

A l'ouverture tout comme à la clôture de la session le vendredi 22 novembre, la directrice de développement du secteur privé de Comcashew, Mary Adzanyo, a rappelé l'importance du renforcement des capacités dans le développement des organisations et des filières anacarde. « La coopération allemande à travers la Giz a fait du renforcement des capacités, l'un des éléments clés de ses interventions pouvant assurer l'apprentissage et le transfert des compétences », a-t-elle indiqué.

Comcashew est, en effet, un projet de partenariat public-privé mis en œuvre par la coopération allemande à travers la Giz. Actuellement dans sa troisième phase, le projet met l'accent sur la construction d'une chaîne de valeur durable du cajou africain en constituant une nouvelle ère de partenariat multipartite dans la coopération au développement.

« Les bailleurs de fonds et entreprises privées travaillent main dans la main à l'effet de réduire la pauvreté dans les pays où le projet est implanté, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Mozambique, la Sierra-Leone et le Togo. Les interventions de Comcashew sont basées sur quatre objectifs principaux : la production, la transformation, le renforcement des liens dans la chaîne d'approvisionnement et l'organisation du secteur », a expliqué Mary Adzanyo.

Le programme de formation des maîtres formateurs, a-t-elle poursuivi, a pour objectif à terme de disposer de pools d'experts sur la chaîne de valeur de l'anacarde en Afrique, « capables d'influencer positivement les politiques et stratégies pour le développement de la filière anacarde, mais également de faciliter les échanges régionaux axés sur l'apprentissage et l'innovation. Les maîtres formateurs ont donc un grand rôle à jouer ».

Ils doivent notamment, contribuer à la recherche de solutions afin de passer à la transformation de cette importante spéculation, estime le conseiller en charge de l'industrie et de l'investissement privé de la Primature, Arthur Coulibaly, qui a présidé l'ouverture. En effet, en tant que plus grand producteur, l'Afrique ne transforme encore qu'une partie insignifiante de sa production. On parle d'environ 10% de la production transformée sur place.

La présente édition a enregistré la participation de 13 pays. Ce programme, à en croire ses initiateurs, encourage fortement la participation des femmes (45% de femmes pour cette édition). Depuis 2009 que Comcashew a été lancé, des progrès considérables ont été réalisés pour plus de 400 000 producteurs et environ 40 entreprises de transformation. Aussi le projet a contribué à la création de 440 000 emplois dans les pays du projet. En termes de formation, il a touché 480 000 agriculteurs.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.