Namibie: Programme Destination-pays - La troisième édition met à l'honneur la Namibie

Espace d'information et de sensibilisation aux opportunités d'affaires qu'offrent différents pays, l'initiative mis en place par la Chambre de commerce de Pointe-Noire a reçu, le 21 novembre, l'ambassadeur de la Namibie au Congo, Vilio Hifindaka, qui a échangé avec les opérateurs économiques de la ville.

D'entrée de jeu, Sylvestre Didier Mavouenzela, président de la Chambre de commerce de Pointe-Noire, a rappelé la quintessence Destination-pays, un concept lancé en 2017 pour répondre aux besoins d'identification des fournisseurs et de diversification de sources d'approvisionnement ou de débouchés constatés. Cet espace d'échange et d'information, qui ne cesse d'attirer les acteurs économiques, implique les personnalités des pays à l'honneur qui sensibilisent aux opportunités d'affaires qu'ils offrent.

Au cours de la rencontre, Vilio Hifindaka a peint le tableau économique de la Namibie (pays du sud-ouest de l'Afrique), qui, a-t-il rappelé, entretient des liens de solidarité avec le Congo. Un tableau marqué de progrès très significatifs dans plusieurs secteurs d'activités : élevage, agriculture, tourisme, santé, formation, agro-alimentaire, mines et autres.

Des progrès qu'il doit, entre autres, à la diversification de son économie, son bon climat des affaires, son système bancaire (un des plus performants de l'Afrique) et à l'accompagnement des entrepreneurs par son gouvernement. Des progrès qui permettent à la Namibie d'exporter ses produits vers la Chine et l'Europe.

Cela, dix-neuf ans juste après son accession à l'indépendance. Pays de grands éleveurs et réputé pour ses grandes fermes agricoles, il est le seul de l'Afrique à exporter de la viande en Chine, a dit l'ambassadeur. En matière de tourisme, la Namibie constitue l'une des destinations africaines les plus prisées. Et selon le diplomate, il a reçu un million cinq cent mille touristes en 2016.

Par ailleurs, l'ambassadeur namibien a exprimé les besoins de son pays dans les secteurs tels que le bois, les mines et l'agroalimentaire. Vilio Hifindaka a manifesté le désir de la Namibie d'établir des rapports commerciaux et d'échange économique avec le Congo et invité les acteurs économiques de Pointe-Noire à nouer des partenariats avec ceux de la Namibie.

«Nous voulons sceller les partenariats avec le Congo en matière des mines. En matière de bois, le Congo dispose des essences dont la Namibie a besoin. Il a aussi une terre favorable à l'agriculture. La coopération entre les deux pays est très importante pour nous», a-t-il souligné, invitant à promouvoir et développer cette coopération et «à bâtir ensemble une nouvelle Afrique où on mange et on parle économie».

La présentation du diplomate namibien a suscité beaucoup de réactions dans la salle visiblement intéressée et qui n'a pas caché son désir d'aller toucher du doigt la réalité sur le terrain. Les préoccupations de l'auditoire ont tourné, entre autres, autour des différents moyens pour entrer en contact et développer les relations de partenariat avec les opérateurs namibiens, sur la procédure d'obtention du visa namibien, les événements économiques qu'abrite le pays auxquels les opérateurs congolais peuvent participer. Au terme de la rencontre, les participants ont visité le stand d'exposition d'un échantillon des produits fabriqués en Namibie.

Notons qu'à ce jour, la Namibie a déjà signé treize accords commerciaux avec le Congo et dans le cadre de Destination-pays, elle succède à la Turquie et aux Etats-Unis qui ont été à l'honneur lors des deux premières éditions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.