Burkina Faso: Tournoi maracana fair play - L'équipe de l'AIP s'adjuge la 5è édition

24 Novembre 2019

Ce tournoi selon son promoteur, Alex Ouédouda, est né de l'idée de voir la jeunesse de Samandin, un quartier de Ouagadougou réunie autour du ballon rond. Au fil des années, la compétition s'est étendue aux différents quartiers de la ville.

Pour cette édition 2019, ce sont au total 38 équipes qui ont pris part à la compétition. Puissant outil de renforcement des liens sociaux, de promotion des idéaux de paix, de fraternité, de solidarité, de non-violence, de tolérance et de justice, ce tournoi vise selon son promoteur, à promouvoir la solidarité et la cohésion sociale dans la ville de Ouagadougou.

Autour de M. Ouéddouda, c'est toute la jeunesse de Samandin qui a pris d'assaut le stade du lycée Bambata qui a abrité la finale de ce dimanche 24 novembre.

Devant autorités politico-administratives, coutumières et religieuses dont le Kamsonghin Naaba, le Pô Naaba, parrain de l'édition 2019, les deux équipes ne se sont pas fait prier pour produire le spectacle tant attendu par les supporters venus nombreux.

Au terme de la finale, c'est l'équipe de l'AIP qui est venu à bout de son homologue du FC Beckam aux tirs aux buts (1-0) après un score nul (1-1).

De quoi satisfaire Alex Ouéddouda qui aurait souhaité la présence de l'entraîneur national des Étalons footballeurs pour dénicher de nouveaux talents. «Le football est un facteur de cohésion et mon vœux le plus ardent, est de voir la jeunesse de Ouagadougou autour du ballon rond pour cultiver cette cohésion sociale.

Mon ambition est de voir une jeunesse épanouie autour du ballon rond afin que notre équipe nationale puisse également être étoffée par ces nouveaux talents. Par les bénédictions de tous, Maracan fair play s'étendra sur toute la ville de Ouagadougou les années à venir», foi de M. Ouéddouda.

Pour sa part, le Pô Naaba, parrain de cette édition tout en souhaitant la cohésion sociale à travers ce tournoi, a indiqué que c'est l'occasion de dire à la jeunesse qu'il est plus qu'important de se donner les mains pour un Burkina meilleur où il fait bon-vivre.

"Demander le fair-play sur le terrain, c'est demander à cette jeunesse de penser à l'avenir de notre nation à travers le travail et à travers le talent.

Au regard de ce que j'ai vu ce soir, je pense que la jeunesse a compris que nous devons nous donner les mains pour aller vers un développement harmonieux et partagé" a ajouté le parrain.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X