Tchad: Les syndicats menacent le gouvernement

Au cours d'une réunion tenue samedi 23 novembre à Ndjamena, la plateforme syndicale, composée de plusieurs centrales syndicales, menace d'entrer de nouveau en grève à la fin du mois si le gouvernement ne respecte pas ses engagements pris le 26 octobre 2018. Cet accord avait mis fin à plusieurs mois de grève déclenchée par les mesures d'austérité imposées par le gouvernement pour faire face à une conjoncture économique intenable.

C'est un ultime coup de pression fait au gouvernement avant l'adoption du budget pour l'année 2020. Les syndicats exigent le rétablissement des primes et indemnités des fonctionnaires comme prévu dans l'accord signé il y a plus d'un an.

« Nous signons des accords avec le gouvernement de bonne foi et le budget qui est en confection indique clairement qu'il n'y a rien qui va dans le sens de l'amélioration de vie. Une assemblée générale de tous les travailleurs aura lieu pour déclencher les sanctions qu'il faut pour obliger le gouvernement à respecter ses engagements par rapport à l'accord du 26 octobre », explique Barka Michel, président de l'Union des syndicats du Tchad.

Les discussions sont ouvertes entre gouvernement et syndicats depuis début octobre. Trois réunions se sont tenues, mais elles ne sont pas satisfaisantes pour Conbatna Sataloum de la plateforme syndicale revendicative : « Nous trainons le pas par rapport au préalable, en ce qui concerne l'organisation du travail, etc. Ce qui nous intéresse, c'est le point du décret 687 qui coupe les indemnités. Nous aimerions aborder ce point et voir qu'est-ce qu'il y a lieu de faire après. Donc nous ne sommes pas encore satisfaits des avancées. »

Aucun membre du gouvernement n'a souhaité se prononcer. Une nouvelle rencontre est prévue, entre les deux parties, la semaine prochaine.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.