Gambie: Les partisans de Yahya Jammeh plus nostalgiques que jamais

Les militants de l'Alliance patriotique pour la réorientation et la construction, le parti de l'ancien président gambien, se sont réunis pour leur meeting annuel et pour montrer qu'en l'absence du chef, le parti n'était pas mort. En revanche, ils disent ne plus reconnaître leur pays.

Il y a bientôt trois ans, Yahya Jammeh perdait l'élection présidentielle. Sa défaite a fait régresser le pays selon Fatou.

« C'est chaque jour de pire en pire, le coût de la vie est plus chère, le riz est plus cher. On a besoin de lui, on a besoin que Yahya Jammeh revienne. »

Le sentiment d'une baisse du pouvoir d'achat nourrit la nostalgie de Yahya Jammeh. Et ce malgré les accusations de crimes prononcées contre l'ancien président devant la Commission vérité. D'ailleurs, Yankuba a un message à faire passer à toutes les institutions qui enquêtent sur Yahya Jammeh. « Cela montre à la Commission vérité que les gens aiment encore l'ancien président. Ce rassemblement montre à la Commission Jammeh et aux autres que personne ne peut tuer le parti présidentiel et que l'APRC peut remporter la prochaine élection présidentielle en 2021. »

Malgré son exil en Guinée équatoriale, l'ancien parti présidentiel continue d'espérer un retour de Yahya Jammeh. Il reste le chef incontesté confirme le député Musa Amul Nyassi : « Le moment n'est pas venu de penser à un successeur. C'est toujours le chef suprême du parti et sur le terrain, il a des relais qui travaillent selon ses principes. »

S'il reste populaire, le parti de Yahya Jammeh n'a plus beaucoup de poids politique, avec seulement quatre sièges sur une cinquantaine à l'Assemblée nationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.