Cote d'Ivoire: Yéboué/Kouamé Pascal - « Nous ne lâcherons plus le terrain jusqu'en 2020… »

interview

Coordonnateur du parti démocratique de Côte d'Ivoire, Rassemblement démocratique africain, (Pdci-Rda), Yéboué-Kouamé Kouassi Pascal, délégué communal Tiébissou, avec ses pairs délégués Victor Kouamé et Assa Ouffoué ont mis à profit le long week-end dernier pour aller à la rencontre des militants et leurs parents Nanafouè et Ahitou.

Au terme de cette rencontre qui avait pour invité spécial le ministre Thierry Tanoh, le coordonnateur s'est prêté à nos questions. Il a exprimé sa satisfaction et indiqué que désormais le terrain ne sera plus lâché. Aussi, a-t-il annoncé, pour très bientôt, des actions communes dans le Bélier. Interview.

Monsieur le délégué-coordonnateur du Pdci-Rda, vous venez avec vos pairs délégués Assa Ouffoué de Tiébissou 2 et Victor Kouamé de Tiébissou 1, d'eefectuer une tournée politique avec comme invité spécial, le Secrétaire exécutif en charge des Finances du Pdci, le ministre Thierry Tanoh. Au terme de cette tournée, quelles sont vos impressions et qu'est-ce qu'on retient de cette tournée ?

Ce sont de très bonnes impressions et ce qu'il faut retenir, c'est qu'à chaque moment, il faut adapter l'action à ce qui se passe sur le terrain.

Après que notre région a été parcourue par d'autres, il était bon, même si nous sommes constamment auprès de nos parents, qu'on leur apporte la réplique et qu'on rectifie les choses.

C'est donc des rencontres de rectification et d'explication à nos parents. Contrairement à l'habitude, nous avons entre pris d'aller vers eux ; non pas pour les rassembler dans les grands meetings mais d'aller vers eux et de leur demander ce qu'ils pensent.

Vous nous avez suivi et vous avez vu qu'à chaque étape, ils ont évoqué leurs préoccupations. Et nous sommes vraiment satisfaits que cela soit ainsi.

Nous avons voulu avoir quelqu'un qui est neuf, qui est compétent, un cadre, un gage certain de l'avenir, en la personne de Thierry Tanoh. Il est venu, il a répondu à nos attentes et je pense que nos parents en ont été séduits.

Cette initiative va-t-elle s'étendre aux délégations du Bélier dont vous êtes le coordonnateur?

Oui, bien sûr que cette action doit être répétée. Déjà avec quelques délégués de Toumodi, nous en avons parlé et donc très bientôt, ils vont prendre le relais et faire ce que nous avons fait.

Et de proche en proche, Didiévi, Djékanou, on va le faire. Ceci pour dire qu'à chaque étape son combat, on s'adapte. Et c'est eux qui vont s'adapter à nous.

A vous entendre, le terrain ne sera plus lâché.

Jamais, on est maintenant parti jusqu'à octobre 2020 ; pas un pas c'est ton pied mon pied mais avec eux.

Il faut rassurer nos parents car dans l'ensemble avec ce que nous avons vu et entendu, il n'y a aucun problème. Nous serons avec eux parce que chaque jour, ils entendent un certain son de cloche.

Comme l'a dit le ministre Thierry Tanoh, quand on est de la maison, on ne quitte pas sa maison pour aller ailleurs et puisque je suis de la maison, je ne peux plus partir ailleurs, on fait avec nos parents.

Et ils ont été rassurés de voir que les trois délégués de Tiébissou que nous sommes, sommes encore plus déterminés et plus engagés pour la cause du Pdci, contrairement aux bruits qu'ils ont entendus çà et là.

Cela veut dire que vous êtes satisfaits de la mobilisation de vos parents Nanafouè et Ahitou ?

Aaah oui, la mobilisation a été un succès franc et réussi. Nous sommes partis à Molonou où tout le peuple Nanafouè était rassemblé ; ensuite à Lomokankro, où tous ceux de la sous-préfecture étaient également rassemblés ; à Yakpabo-Sakassou pareil et aujourd'hui à Tiébissou où essentiellement c'était les villages de la sous-préfecture de Tiébissou et la ville qui étaient rassemblés, c'était bien.

Un message à vos militants dans le Bélier ?

Dans le Bélier, qu'ils se tranquillisent ; leurs enfants, le jour venu, sont à leurs côtés. Et très bientôt, nous allons engager des actions communes au niveau de la région, en tant que coordonnateur, pour qu'on soit ensemble et qu'on s'épaule pour qu'effectivement, on soit fort, on reste fort sur notre propre terrain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.