Sénégal: Les escrocs tapis dans l'ombre sur le réseau en friture de la SONATEL

SONATEL dans la friture des bandits d'acabit de genre nouveau qui s'adonnent à satiété à de l'arnaque sur les clients du réseau de l'entreprise. Il ne se passe pas un jour, sans qu'un client de la société ne soit victime de leurs agissements. Des personnes mal intentionnées sévissent dans une ruse sophistiquée de déplumer des clients de SONATEL, en les appelant en urgence pour paiement de leurs factures ou les informant l'imminence de la coupure de leur connexion internet ou ligne fixe. Une escroquerie qui prend de l'ampleur entretenue par des personnes qui font usage de fausses identités, en prétendant être des agents de la SONATEL.

Leur technique est la suivante: tapis dans l'ombre, ils composent un numéro sur la base sans doute d'un fichier de données-clientèle et se présente à la personne au bout du fil comme étant un agent de l'opérateur de téléphonie.

«Bonjour, votre facture du mois dernier n'a pas été soldée, faites-nous un transfert rapidement avec le service orange money, sinon, d'ici quelques heures votre ligne sera suspendue», tels sont les propos utilisés par ces escrocs. Et à la moindre hésitation du client, ils continuent leur mode opératoire en mettant la pression aux abonnés. Ils demandent le montant qu'il y' a dans votre compte orange money et vont même jusqu'à vous demandez votre code secret. Et, si, par erreur, vous tombez dans leur piège, votre compte sera vidé en une fraction de seconde.

Une autre méthode d'escroquerie utilisée par ces derniers : «ils vous appellent en disant, aujourd'hui, c'est l'anniversaire d'orange, votre numéro a été choisi parmi les gagnants pour recevoir vos cadeaux, il faut nous envoyer (50 000 FCFA par exemple), pour assurer les frais de transports». Et dès que vous faites la folie d'envoyer l'argent sur un numéro donné, c'est fini, vous n'aurez plus de leurs nouvelles. Ils restent injoignables.

Comment les arnaqueurs ont accès au système de la SONATEL ?

Ces escrocs n'ont pas de répit, même les dimanches, ils font leur sale boulot.

Selon un directeur d'une entreprise sous le couvert de l'anonymat : «dimanche, ils ont appelé sur la ligne fixe de mon bureau, et la femme de ménage était seul à cet instant dans les locaux. Elle a décroché l'appel et est tombé sur eux. Sur insistance de ces derniers, elle m'a appelé pour me dire que notre facture n'a pas été payée. Et sur ce, j'appelle mon assistante qui me met au courant des agissements bizarres et suspects de ces derniers. C'est vraiment regrettable».

Mais là n'est pas la question. Comment ces escrocs ont eu accès au système d'information de la SONATEL ? Le réseau serait-il piraté ? Où est ce que se sont des gens qui auparavant ont eu à collaborer avec le groupe de télécommunication ?

Dans tous les cas, les clients sont les plus grands perdants, tout en sachant que la plupart des utilisateurs de la téléphonie mobile au Sénégal n'ont pas un degré d'instruction assez élevé. La direction de la SONATEL mise au parfum de ce vaste réseau de faussaires, suite aux nombreuses plaintes et réclamations des clients fait une campagne de sensibilisation à l'endroit de ses usagers.

En effet, des messages et des spots publicitaires sont diffusés par le service de la communication pour barrer la route à ces personnes aux actes récurrents indélicats.

Confidentiel Afrique

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.