Algérie: Financement de 11 projets associatifs de développement dans le cadre du CapDel

Chlef — Onze projets associatifs de développement multisectoriels ont été financés, à travers 10 communes pilotes du pays, dans le cadre du programme de renforcement des capacités des acteurs dudéveloppement local (CapDel) , a-t-on appris dimanche à Chlef, auprès de l'un des responsables en charge de ce programme.

Onze projets incitateurs au développement local (de nouvelle génération) englobent différents secteurs, dont l'artisanat, l'agriculture, l'environnement , le tourisme et l'entreprenariat, "fixés comme

Le financement de ces projets s'inscrit au titre de la "planification stratégique d'élaboration des plans de développement communal et de l'approche progressive de renforcement des capacités et compétences locales", a-t-il ajouté, signalant que ces dernières (associations) avaient été invitées à proposer leurs idées de projets, avant la sélection de 11 parmi eux éligibles à ce financement, et dont les promoteurs ont bénéficié d'une formation pour leur mise en œuvre, a-t-il expliqué.

Interrogé sur les résultats atteints par le CAPDEl, à l'échelle nationale, le même responsable a d'abords relevé la "dimension culturelle" de ce projet, ayant participé, selon lui, au "changement des mentalités des acteurs locaux et l'ancrage des bases du travail collectif entre les représentants de la société civile et les autorités publiques".

A noter l'ouverture dans la matinée d'un atelier de formation sur "la méthode d'élaboration d'un plan de prévention des risques majeurs au niveau local", à Chlef, au profit de 50 formateurs (locaux et nationaux).

3e session de l'incubateur de projets associatifs du CapDel: 7 projets retenus

Initié par les pouvoirs publics en coopération avec l'Union européenne et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), le programme CapDeL est mis en œuvre dans 10 communes modèles du territoire national, à savoir El Khroub (Constantine), Babar (Khenchela), Djemila (Sétif), Beni Maouche (Béjaïa), Messaad (Djelfa), Ghazaouette (Tlemcen), Timimoun (Adrar) , Djanet (Illizi), et Tighzirt( Tizi-Ouzou).

Il s'agit, à travers cette composante, de mettre en place des mécanismes permanents de participation des acteurs de la société civile - citoyens, organisations de la société civile et opérateurs économiques, et plus particulièrement les jeunes et les femmes, aux cotés des autorités locales, élus et agents de l'administration, dans la gestion des affaires communales.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.