Afrique Centrale: Violences faites aux femmes - L'espace CIRGL entend renforcer les mesures de répression

Cérémonie officielle de lancement de la campagne mondiale «16 jours d'activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes».

Une rencontre de haut niveau des ministres de la Justice et du genre de l'espace communautaire, axée sur les violences sexuelles à l'égard des femmes, va s'ouvrir le 27 novembre à Brazzaville. En perspective de la tenue de ces assises, les experts ont ouvert, le 24 novembre, une réunion préparatoire devant élaborer l'ordre du jour des travaux.

La réunion d'experts, dont les travaux ont été patronnés par le ministre congolais de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Aimé Ange Wilfrid Bininga, planche sur l'évaluation de la mise en œuvre de la déclaration de Kampala, sur les mesures répressives des violences sexuelles fondées sur le genre dans la zone Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (Cirgl).

Pendant trois jours, les experts de la Cirgl vont dresser l'état des lieux de l'applicabilité des résolutions prises par les chefs d'Etat et de gouvernement, lors des assises tenues le15 décembre 2011 à Kampala, en Ouganda.

Au regard du niveau d'application de ces mesures dans chaque Etat membre, ils vont approfondir des réflexions en vue d'élaborer d'autres mesures stratégies de répression plus efficientes, capables de mettre un terme aux viols au sein de cette sous-région.

Dès que ces dossiers seront arrêtés, ils seront débattus lors de la grande réunion dénommée "Consultations de haut niveau des ministres du Genre et de la Justice" qui s'ouvrira le 27 novembre à Brazzaville.

« La présente réunion technique préparatoire, en prélude à la réunion de consultation de haut niveau des ministres de la Justice et du Genre de la Cirgl, est un moment solennel qui nous permettra de faire le point de l'état des lieux de la mise en œuvre de la déclaration de Kampala du 15 décembre 2011.

Prise par les chefs d'Etat et de gouvernement, celle-ci vise la prévention et répression de la violence sexuelle à l'égard des femmes et enfants », a souligné le garde des sceaux, Aimé Ange Wilfrid Bininga.

La mise en œuvre de ces résolutions est la réponse à une situation caractérisée par des conflits armés prolongés dans la région, dont les femmes et les filles payent un lourd tribut, à travers des viols.

Rappelons que la Cirgl comprend onze Etats membres, qui sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Soudan, la Tanzanie et la Zambie.

Elle compte deux programmes principaux centrés sur la paix et la sécurité au sein de la zone communautaire.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.