Congo-Brazzaville: Blanchiment des capitaux - Les acteurs du système financier congolais renforcent leurs efforts

Le personnel des banques, de l'Agence nationale d'investigation financière (Anif) ainsi que des magistrats et officiers de la police judiciaire participent, du 25 au 29 novembre, à Brazzaville, à un atelier de formation portant sur « Le rôle et la responsabilité des acteurs du système financier et des autorités de poursuites dans la prévention de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ».

L'atelier organisé par l'Anif, en collaboration avec le Centre de formation de la profession bancaire, a pour objectif de prémunir le Congo contre l'utilisation criminelle de sa place financière.

« L'efficacité et le succès dans la lutte contre le blanchiment des capitaux, notamment au plan de la prévention, dépendent de la création et de la mise en commun au niveau national, des capacités d'analyse des risques et de la connaissance des phénomènes par les différentes autorités compétentes impliquées dans cette lutte », a déclaré le directeur de cabinet du ministre des Finances et du budget, Henri Loundou, présidant la cérémonie d'ouverture.

Au plan opérationnel, d'après lui, il est observé quelques évolutions majeures, attestant le dynamisme du dispositif congolais.

« L'augmentation considérable de soupçons est la preuve que les institutions financières, les banques, les établissements de microfinance maîtrisent, de mieux en mieux, les diligences qui sont les leurs, en matière de lutte contre ce fléau », a-t-il relevé.

Notons que c'est depuis 2018 que l'Anif est devenue membre du groupe Egmond (forum international, créé en 1995, qui réunit, au niveau mondial, les services chargés de recevoir et de traiter les déclarations de soupçons de blanchiment et de financement du terrorisme), un accord qui lui donne large accès à l'information auprès de cent soixante-sept pays que compte ce groupe.

Toujours dans l'optique de lutter contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, il s'est tenu, au mois d'août dernier, à Brazzaville, un séminaire de lancement de l'évaluation mutuelle des risques en matière de prévention contre ce fléau.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.