Guinée Bissau: Une élection «dans le calme et la convivialité» conclut la Cédéao

Photo: Aps
Domingos Simoes Pereira, le candidat du Parti africain pour la Guinée et le Cap-Vert (PAIGC

La Guinée-Bissau est dans l'attente des résultats de la présidentielle du dimanche 24 novembre. La Cédéao a livré ses conclusions et le bilan est selon elle satisfaisant.

« Cette élection s'est déroulée dans le calme et la convivialité », explique Soumeylou Boubèye Maïga, l'ancien Premier ministre malien qui a dirigé la mission d'observation de 75 membres. Selon lui, aucun incident majeur n'est à déplorer. Dans les bureaux visités, quelques retards, quelques problèmes d'encre indélébile ou quelques insuffisances ont été notés, mais « les insuffisances relevées au cours du déroulement du scrutin ne sont pas de nature à entacher la crédibilité de l'élection présidentielle. »

L'organisation a rappelé tous les obstacles surmontés pour organiser cette élection. Cette dernière s'est beaucoup investie avec des sommets, des menaces de sanctions début novembre et avec la présence de sa force armée Ecomib dans le pays depuis 2012.

Le général Francis Béhanzin, commissaire aux affaires Politique, Paix et Sécurité de la Cédéao, a salué la posture républicaine des forces de défense et de sécurité qui ne sont pas intervenues dans les affaires politiques. Mais il a mis en garde, s'il y a des éléments incontrôlés, alors « nous interviendrons comme nous sommes intervenus par ailleurs », rappelant l'intervention militaire en Gambie fin 2016. Pour renforcer l'Ecomib, 60 policiers togolais viennent d'arriver. 80 supplémentaires sont attendus ces prochaines semaines.

Concernant les accusations de fraudes formulées par le camp du président sortant José Mario Vaz, le chef de la mission d'observation incite les acteurs qui ont des contestations à recourir à la voie légale. « Nul ne comprendrait qu'il y ait d'autres attitudes qui pourraient créer une crispation », a-t-il dit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.