Congo-Kinshasa: Le Mouvement « Il est Temps » sollicite du Gouvernement le recyclage de la PNC

26 Novembre 2019

Ç'est depuis 5 jours que la ville de Beni est secouée par des manifestations de la population qui proteste contre les «massacres» et exige le départ de la Monusco, accusée d'être incapable de protéger les civils contre les rebelles ougandais. Deux manifestants dont un militant du Mouvement citoyen « Lucha » (Lutte pour le Changement), ont trouvé la mort au cours des récentes manifestations contre les massacres à Beni. Plusieurs blessés sont également enregistrés parmi les manifestants.

Le Mouvement « Il est temps » indique que leur camarade Obadi Kanzogha Muhindo avait reçu une balle, tirée à bout portant le matin du samedi 23 novembre 2019 par un élément de la Police Nationale Congolaise (PNC) lors d'une action pacifique organisée par la Lucha pour réclamer la paix dans la ville de Beni.

Pour y remédier, « Il est Temps » propose au Gouvernement de la République le désarment des policiers pendant les manifestations pacifiques et de les soumettre à un recyclage avec des modules de formation sur les opérations de maintien de l'ordre public.

Ce mouvement citoyen martèle également sur la nécessité de lancer, le plus vite possible, une formation en droits de l'homme sur toute l'étendue de la RDC afin d'avoir une police républicaine et professionnelle, qui a le sens du respect de la vie humaine.

Peu avant ce communiqué du mouvement « Il est temps », la LUCHA avait également exigé des enquêtes sérieuses suite à la mort de son membre.

« Les militants de Lucha sont très bouleversés et effondrés d'apprendre le meurtre du camarade Muhindo Obedi. Il a été tué par les balles de la police dans une manifestation des habitants de Beni qui protestent contre les massacres. Les militants de Lucha exigent des enquêtes sérieuses afin que l'auteur de ce meurtre soit sévèrement puni conformément aux lois de la république », s'est indigné Bienvenu Matumo, un militant de la LUCHA.

Notons que plus de 60 personnes ont été tuées ce mois de novembre dans le territoire Beni après l'offensive lancée par les FARDC contre les forces négatives . Des manifestants s'en prennent notamment à plusieurs symboles dont les véhicules de la MONUSCO pour exprimer leur colère.

Huit civils ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi à Beni dans l'est de la République démocratique du Congo lors d'un nouveau massacre attribué au groupe armé ADF, a indiqué un porte-parole de l'armée.

En signe de protestation, des habitants en colère ont partiellement incendié la mairie de cette grande agglomération du Nord-Kivu proche de l'Ouganda. Ils dénoncent depuis plusieurs jours l'inaction des Casques bleus des Nations unies, présents dans la région, face aux tueries des Forces démocratiques alliées (ADF).Perside DIAWAKU

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.