Sénégal: Appui budgétaire - 40,9 milliards de FCfa de la BAD pour le pays

Amadou Hott, ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération a procédé à la signature de l'accord de financement du Programme d'appui à la mobilisation des ressources et à l'efficacité des réformes stratégiques du Pse phase 1 (Pamrer-I) avec Serge N'Guessan, directeur général adjoint de la Banque africaine de développement (Bad) pour l'Afrique de l'Ouest.

C'était ce lundi 25 novembre à Abidjan, en Côte D'Ivoire. Selon un programme reçu au Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos), ce programme est la première phase d'une série de trois opérations, constituant un appui budgétaire programmatique qui couvre les exercices budgétaires de 2019, 2020 et 2021.

La même source précise que l'enveloppe de financement pour le Pamrer 1 est de 62,5 millions d'Euros soit 40,9 milliards de FCfa. «Le Pamrer-I présente le cadre pluriannuel du programme et prévoit une liste de réformes considérées comme des déclencheurs indicatifs pour la seconde phase (Pamrer-II) et la troisième phase (Pamrer-III).

Cet important programme est aligné sur le Pse (2014-2035) et à son plan d'action prioritaire II (2019-2023) », lit-on dans le document.

Le Pamrer-I permettra une amélioration de l'administration de l'impôt mesuré par le score Doing Business passant de 48,08 points en 2018 à 50 points en 2022, un élargissement de l'assiette fiscale mesuré par une pression fiscale passant de 15,3% du PIB en 2018 à 20% en 2023, et un renforcement de l'attractivité du pays comme destination d'investissement mesuré par une hausse des Investissements Directs Etrangers (IDE) de 3% du PIB en 2018 à 6% en 2022.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.