Sénégal: Chine/Afrique - La zone industrielle de Diamniadio bientôt opérationnelle !

26 Novembre 2019

La République populaire de Chine s'engage à accompagner le Sénégal dans l'opérationnalisation de la Zone industrielle de Diamnadio, conformément aux accords signés cette année dans ce sens.

C'est le professeur Sun Juwen, ancien ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, qui l'a fait savoir, vendredi dernier. Il animait une conférence publique à Pékin, la capitale chinoise.

La présence chinoise au Sénégal, comme partout ailleurs en Afrique, sera renforcée par les constructions d'infrastructures industrielles et de santé comme dans le domaine de l'agriculture et de l'éducation, a indiqué cet ancien diplomate chinois au Gabon.

Le respect mutuel, l'égalité entre les pays et une coopération effective et efficace; ce sont là les principes majeurs qui sous-tendent la coopération entre la Chine et l'Afrique.

Pr Sun Juwen, ancien ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, l'a rappelé, vendredi dernier, dans sa communication lors d'une conférence publique dans un auditorium composé de Sénégalais et de Burkinabè.

Cette coopération qui se veut dynamique met l'accent sur les infrastructures et la modernisation de l'industrie, a notamment indiqué l'ancien diplomate chinois, Pr Sun Juwen.

«Cette coopération marche très bien car nous venons d'organiser le Forum de Beijing en 2018 sur la coopération sino-africaine au cours duquel nous avons adopté les huit initiatives majeures.

A présent, nous sommes dans la phase de mise en œuvre. Tout d'abord, ce sont les infrastructures qui jouent un rôle très important dans le développement d'un pays et ensuite la modernisation de l'industrie car avec le développement des technologies, l'Afrique ne doit pas être en retard. Il faut donc accélérer le développement de son industrie», dit-il.

Et de poursuivre sur le chapitre de la santé publique: «la santé, y compris l'industrie pharmaceutique, figure parmi les priorités de cette coopération sino-africaine.

Dans le domaine de la santé, il faut savoir que nous avons commencé la coopération depuis des décennies et nous allons renforcer la coopération dans ce domaine-là, non seulement dans le curatif mais aussi dans la prévention des maladies.

C'est pourquoi la Chine s'engage à construire de nouveaux centres hospitaliers en Afrique. On encourage aussi les entreprises chinoises à s'implanter en Afrique pour rendre plus accessibles la disponibilité des médicaments», explique toujours Pr Sun Juwen.

26 ANS ONT SUFFI POUR TOURNER LE DOS DEFINITIVEMENT A LA PAUVRETE !

Le rythme de développement de la Chine ne date pas plus de 26 ans car, jusqu'en 1993, elle vivait sous le régime de la rationalisation des produits alimentaires et autres bien d'équipements.

Et, déjà en Afrique, la Chine a implanté 3.100 entreprises. Cette année, un accord est signé avec le gouvernement du Sénégal pour l'élargissement du parc industriel de Diamniado, dans le cadre de la modernisation de la Zone industrielle.

La Chine, manifestement toujours reconnaissante à l'Afrique pour l'avoir soutenue jusqu'à retrouver son siège au Conseil de sécurité des Nations unies en 1971, compte également apporter son expertise au continent africain notamment dans les domaines de l'agriculture bio, l'éducation par la construction des salles de classe et l'implantation des banques pour faciliter les transactions.

La paix et la sécurité ne sont pas occultées dans cet élan de solidarité. Déjà, a déclaré Sun Juwen, «24.000 soldats chinois opérèrent sur le théâtre des opérations de maintien de la paix, sur injonction des Nations unies».

Avec beaucoup de fierté certes, le Chinois n'hésite pas à magnifier son courage et son patriotisme qui ont présidé à l'émergence fulgurante de leur pays du bas de la pyramide au sommet du succès technologique.

«Présentement, tous nos villages sont désenclavés par des voies bitumées qui nous permettent de valoriser le potentiel de chaque localité.

Et d'ici trois ans encore, l'ensemble de nos villages sortiront définitivement de la précarité et devenir des cités émergentes», renchérit l'ancien ambassadeur de la Chine au Gabon, Pr Sun Juwen, en conférence publique à Pékin.

«AUCUN INTERET CHINOIS QUI GENERAIT L'OCCIDENT MAIS JUSTE UNE RECONNAISSANCE HISTORIQUE»

Pour rappel, la Chine a aidé l'Afrique à hauteur de 4,6 milliards de dollars américains, rien que pour l'année 2018.

A la question de savoir si la présence chinoise, accentuée par cet élan d'ouverture ne gênerait pas des puissances occidentales comme la France, Pr Juwen répond par la négative, arguant que «la Chine ne vise aucun intérêt politique ni géostratégique en Afrique, mais juste un élan de solidarité.

Car, ce continent nous a beaucoup soutenu jusqu'à ce qu'on ait retrouvé notre place au Conseil de sécurité des Nations unies, en 1971».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.