Burkina Faso: Guerres et conflits dans le monde - Les tenants et aboutissants expliqués à l'exécutif

27 Novembre 2019

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, a salué la coopération entre le Burkina et l'Egypte qui a permis la tenue de cette conférence.

Un séminaire gouvernemental sur le thème : « Guerres et conflits de 4e génération » s'est tenu, le mardi 26 novembre 2019 à Ouagadougou. Animé par l'expert de l'armée égyptienne, Mohamed Hesham, il a permis aux membres du gouvernement d'avoir une meilleure lecture des évènements qui secouent le monde.

Les membres de l'exécutif burkinabé veulent s'informer sur les guerres et conflits qui se déroulent à travers le monde et leurs conséquences néfastes sur les relations internationales.

En effet, réunis en séminaire, mardi 26 novembre 2019, à Ouagadougou, ils ont assisté, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Dabiré, à une conférence intitulée « Guerres et conflits de 4e génération ».

Pour le Secrétaire général du gouvernement, Stéphane Sanou, le monde actuel vit, depuis des années, dans un contexte de guerre et conflits d'intérêt influant très fortement sur les relations diplomatiques et sans qu'on ne perçoive les tenants et aboutissants.

Pour lui, il est opportun que dans un tel contexte, en tant que décideurs, les acteurs et les composantes de la société se livrent à une analyse profonde des phénomènes vécus au quotidien.

« Le Burkina Faso n'échappe pas à ce contexte, étant lui-même soumis au terrorisme sans que des causes apparentes ne puissent être évoquées », a-t-il indiqué.

D'où, à l'en croire, le bien-fondé de ce séminaire gouvernemental, dont l'objectif est d'outiller l'exécutif sur les questions de sécurité.

En effet, la conférence, animée par le général de Division Mohamed Hesham, expert de l'armée égyptienne, permettra, foi de Stéphane Sanou, de mieux affronter les challenges du moment et qui peuvent s'imposer dans l'avenir.

Le ministre en charge de la défense, Mounina Chérif Sy : « Il faut une synergie des forces vives de la nation pour apporter une réponse à l'adversité à laquelle nous sommes confrontés ».

« Elle permettra une meilleure lecture des évènements qui secouent le monde afin de nous donner des éléments d'analyse pour mieux connaître les objectifs de ces guerres et conflits, leurs caractéristiques et de même que les techniques et méthodes qu'elles utilisent », a-t-il relevé.

Pour le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Moumina Chérif Sy, ce séminaire a été d'un intérêt certain, car ayant soulevé nombre de questions en lien avec tous les contours des questions sécuritaires et de terrorisme et a permis d'approfondir les réflexions sur ces problématiques.

Pour lui, la lutte contre l'hydre terroriste n'est pas qu'une affaire de force de défense et de sécurité. « Il faut une synergie de toutes les forces vives de la nation pour apporter une réponse conséquente à cette adversité à laquelle nous sommes confrontés », a soutenu Chérif Sy.

Cette conférence, à l'entendre, va également concerner d'autres pans de la société burkinabè, à savoir les acteurs de la société civile, les parlementaires, les médias, etc.

Le conférencier, Mohamed Hesham est spécialiste en analyse des guerres et des conflits et anime des formations au profit des hauts cadres des Etats d'Afrique et d'ailleurs.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.