Afrique: Alliance Afrique-Europe - Le Danemark alloue 10 millions d'euros au développement durable dans le cadre du plan d'investissement extérieur européen

25 Novembre 2019
communiqué de presse

Bruxelles — BRUXELLES, 25 November 2019 / PRN Africa / -- La Commission européenne et le Danemark ont signé ce jour un accord de transfert pour une contribution volontaire d'environ 10 millions d'euros (75 millions de DKK) au plan d'investissement extérieur européen. Le plan d'investissement européen est un instrument essentiel de l'alliance Afrique-Europe. L'essentiel de la contribution ira au Fonds européen pour le développement durable (FEDD), le bras financier du plan d'investissement extérieur européen. Il s'agit de la plus grande contribution individuelle d'un État membre de l'UE au Fonds. Une cérémonie de signature s'est tenue en marge du Conseil réunissant les ministres du développement de l'UE à Bruxelles.

Saluant l'initiative du Danemark, M. Neven Mimica, commissaire chargé de la coopération internationale et du développement, a déclaré: «Avec cette contribution, le Danemark appuie sans réserve la capacité de la Commission à mobiliser des investissements et à en optimiser l'impact grâce au plan d'investissement extérieur. Je suis convaincu que notre effort collectif portera le partenariat de l'UE avec l'Afrique au niveau supérieur dont nous avons besoin pour garantir le succès de l'alliance Afrique-Europe».

S'exprimant avant la signature à Bruxelles, le ministre danois de la coopération au développement, M. Rasmus Prehn, a déclaré: «Le Danemark considère le Fonds comme un instrument efficace pour lutter contre le changement climatique et les causes profondes de la migration. Notre contribution est destinée à aider l'Afrique à relever les défis auxquels elle est confrontée dans ces deux domaines. En outre, je crois que le Danemark peut offrir de solides compétences en matière de mise en œuvre de projets dans des domaines tels que les énergies renouvelables, l'agriculture et le développement urbain vert.»

La majeure partie des 10 millions d'euros sera affectée à l'instrument de garantie du FEDD. Ces fonds aideront à mobiliser des investissements supplémentaires en faveur du développement durable, en particulier dans le secteur agricole, afin de stimuler l'emploi et la croissance en Afrique. Le solde sera utilisé pour soutenir les travaux du secrétariat chargé de la gestion du plan d'investissement extérieur, notamment ses activités d'assistance technique.

La contribution favorisera également une coopération plus étroite entre le secrétariat du plan d'investissement extérieur et les États membres de l'UE. Le Danemark est le quatrième État membre à contribuer au Fonds européen pour le développement durable dans le cadre du plan d'investissement extérieur, après l'Allemagne, la République tchèque et l'Estonie.

Contexte

Le plan d'investissement extérieur européen est doté d'une enveloppe de 4,5 milliards d'euros de fonds publics, destinés à attirer, d'ici 2020, 44 milliards d'euros d'investissements publics et privés en faveur du développement dans les pays situés dans le voisinage de l'UE et en Afrique. À ce jour, l'UE a déjà fourni 4,2 milliards d'euros, qui devraient mobiliser 41,5 milliards d'euros d'investissements au total.

Le plan d'investissement extérieur est un élément essentiel de l'alliance Afrique-Europe lancée par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, en septembre 2018. L'alliance vise à stimuler les investissements qui sont créateurs d'emplois et favorisent le développement durable.

Le plan comporte trois volets. Le premier porte sur le financement. Grâce à des garanties financières, l'UE partage les risques afin que les investisseurs privés et les banques de développement accordent des prêts aux entrepreneurs ou financent des projets de développement. Dans le cadre de projets dits de financement mixte, l'UE couvre une partie des coûts d'un projet de développement au moyen d'une subvention, les investisseurs privés et publics finançant le reste. Outre ces mécanismes de financement mixte, le nouvel instrument de garantie du FEDD est réparti entre un certain nombre de volets d'investissement thématiques ou géographiques, au titre desquels des garanties partielles sont fournies à des portefeuilles d'investissement.

Le deuxième volet du plan concerne l'assistance technique. Ce volet finance des experts qui aident à la conception de nouveaux projets, permettent aux entreprises locales et de l'UE d'élaborer des plans d'exploitation et soutiennent les gouvernements dans l'adoption de réformes.

Le troisième volet est axé sur le soutien au climat d'investissement. L'UE coopère étroitement avec les gouvernements des pays partenaires afin de les aider à améliorer les conditions dont les investisseurs tiennent compte lorsqu'ils prennent leurs décisions. L'environnement dans lequel les entreprises évoluent et la stabilité politique et économique d'un pays en font partie. L'UE réunit aussi les gouvernements et les entreprises pour débattre des difficultés liées aux investissements.

Copyright Union européenne, 1995-2019

SOURCE Commission europénne

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.