Cote d'Ivoire: Cartographie libre et ouverte - 500 acteurs africains partagent leur expérience à Bassam

27 Novembre 2019

Cette année, c'est le Village des technologies de l'information et de la biotechnologie (Vitib. Zone franche technologique de Grand-Bassam) qui a abrité, du 22 au 24 novembre, le State of the map Afrique (Sotm Africa 2019), cette conférence annuelle qui célèbre la cartographie ouverte, les données ouvertes, les Systèmes d'information géographique (Sig) et leur impact sur le développement du continent.

Cette deuxième édition a enregistré la participation de 500 contributeurs et utilisateurs d'OpenStreetMap Africa venus pour la majorité de pays africains et des représentants de la Banque mondiale.

Ces derniers ont partagé leurs expériences au travers des présentations, conférences, panels et ateliers qui ont meublé l'événement.

« C'est un moment idéal pour nous de partager les belles histoires de réussite de projets qui ont été déployés en Afrique et qui ont pu impacter des communautés sur le continent », a expliqué le président du comité d'organisation, Guy Pacôme Adingra, par ailleurs membre de la communauté OpenStreetMap de Côte d'Ivoire.

OpenStreetMap, précisons-le, est un projet de cartographie qui vise à constituer une base de données géographiques libres sur le monde en utilisant le système Gps et d'autres données libres. Disons une sorte de Wikipédia, sauf qu'ici il s'agit de données géo-référencées.

Selon Guy Pacôme Adingra, il s'agissait aussi au cours de la présente édition du Sotm Africa de promouvoir les innovations en matière de cartographie et d'open data en Afrique, et la cartographie OpenStreetMap comme outil de gouvernance.

A l'en croire, l'idée de l'organisation de cette conférence en Côte d'Ivoire est de faire du pays l'une des vitrines de la cartographie collaborative en Afrique et dans le monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.