Algérie: Propriété intellectuelle et industrielle - Plus de 6.800 demandes enregistrées en 2018

Alger — Le directeur général de l'Institut national de la propriété industrielle (INAPI), Abdelhafid Belmahdi a fait état, mardi à Alger, de plus de 6.800 demandes d'enregistrement de propriétés intellectuelles et industrielles en Algérie formulées en 2018 par des entreprises et des personnes physiques.

Dans une déclaration à la presse en marge de la journée nationale de sensibilisation sur les marques, organisée par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et l'INAPI, M. Belmahdi a expliqué la hausse du nombre de demandes par rapport aux années précédentes par "une prise de conscience quant à l'importance de l'enregistrement des propriétés intellectuelles et industrielles afin de les protéger de la contrefaçon".

Rappelant que les atteintes aux droits de la propriété intellectuelle et industrielle à travers les différentes formes de "contrefaçon" était "un crime" puni par la loi algérienne et internationale, le même responsable a mis en avant l'importance de la sensibilisation et de l'explication du contenu de ces lois et procédures ainsi que des moyens de protection des marques.

Il a appelé, à ce titre, les opérateurs économiques à se rapprocher de l'INAPI et du bureau de l'OMPI à Alger pour prendre connaissance de toutes les procédures permettant l'enregistrement et la protection des produits.

Pour sa part, le directeur du bureau extérieur de l'OMPI à Alger, Mohamed El Salek Ahmed Ethmane, a affirmé que tous les pays arabes et africains, notamment l'Algérie, ont besoin de davantage de temps pour faire connaître les contenus de la propriété intellectuelle et industrielle et mettre en œuvre les procédures y afférant.

Plusieurs pays industriels développés mettent en place au profit de leurs sociétés des enveloppes importantes pour la promotion de leurs produits, de leurs services et de leurs innovations et de les protéger des différentes formes de contrefaçon ou de vol, d'où l'impératif pour les pays en voie de développement de les prendre pour exemple, a-t-il soutenu.

Selon le représentant de l'OMPI, la vulgarisation et la sensibilisation des marques, des modèles industriels et des indicateurs géographiques permettent de donner un impact positif au marché et d'améliorer les stratégies commerciales et la position pouvant être obtenue par la société.

Il a affirmé que l'OMPI œuvre toujours au développement des outils dans ce domaine à travers l'introduction d'instruments et de politiques sur la base des expériences des autres pays, lesquels seront mis à la disposition des pays membres de l'OMPI.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.