Angola: Les conseillers commerciaux retournent dans les ambassades

Luanda — Le Ministère du Commerce a nommé sept personnes aux fonctions de conseiller commercial auprès des ambassades de l'Angola, activité suspendue depuis août dernier pour des raisons financières.

Dans le contexte de la réduction des coûts, le ministère des Relations extérieures (MIREX), sur proposition du ministère du Commerce, a dû fermer les bureaux commerciaux et mettre fin aux fonctions de 10 représentants et attachés commerciaux angolais à l'étranger.

Cette mesure été prise dans le cadre du processus de redimensionnement, de réorganisation, de restructuration et du nouvel alignement du réseau diplomatique et consulaire de l'Angola.

Selon le ministre du Commerce, Joffre Van-Dúnem, qui s'adressait aux députés, dans le cadre de l'examen du projet de loi du Budget général de l'État 2020, des accords ont déjà été conclus avec le ministère des Relations extérieures pour la reprise des activités de ces bureaux.

Les sept conseillers commerciaux, a-t-il poursuivi, travailleront à l'Organisation mondiale du commerce en Suisse, à ??la SADC (Afrique du Sud), à la Zone de libre échange continentale africaine (Accra), à Bruxelles, aux États-Unis d'Amérique et à la Chine.

Ces bureaux des conseillers commerciaux ne travailleront qu'avec 12 employés (un ou deux pour chaque conseiller), contre les 60 précédents.

Le budget pour le conseiller ou l'attaché commercial est à la charge du ministère du Commerce, mais les fonds seront transférés vers le compte du ministère des Relations extérieures.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.