Guinée Bissau: Domingos S. Pereira face à Umaro S. Embalo au second tour

Photo: Aps
Domingos Simoes Pereira, le candidat du Parti africain pour la Guinée et le Cap-Vert (PAIGC

Il y aura un second tour de la présidentielle en Guinée Bissau. La commission électorale a annoncé dans la matinée les résultats provisoires de l'élection du dimanche 24 novembre. Le candidat du PAIGC qui est en tête, Domingos Simões Pereira, sera face à Umaro Sissoco Embalo.

DSP, comme est parfois appelé Domingos Simões Pereira, obtient 40,13% des voix contre 27,65% pour Umaro Sissoco Embalo candidat du MADEM, premier parti d'opposition au Parlement. Embalo est un ancien du PAIGC, parti historique et celui de son futur adversaire pour le second tour.

Ce sont deux anciens Premiers ministres qui se retrouveront donc pour le second tour prévu le 29 décembre.

Les tractations vont commencer pour des alliances, alors que la participation des électeurs a été très importante avec 73 % de votants : les deux partis en tête courtisent notamment les électeurs de Nuno Nabiam, candidat du PRS/APU arrivé en 3e position à la présidentielle avec 13,16 % .

José Mario Vaz loin du deuxième tour

Juste derrière, le président sortant José Mario Vaz est 4e et a perdu son pari. Il se présentait en tant qu'indépendant. Sa décision de limoger le Premier ministre Aristide Gomes moins d'un mois avant l'élection a été sèchement critiquée par toute la communauté internationale.

En 5e place, Carlos Gomes Junior, surnommé « Cadogo », obtient moins de 3 % des voix. Il était favori de la présidentielle de 2012, mais avait été renversé par les militaires entre les deux tours.

Pour l'annonce de ces résultats dans un hôtel de Bissau, d'importantes mesures de sécurité ont été prises, avec la présence de la police d'intervention rapide, d'éléments de la garde nationale et d'Ecomib, la force de la Cédéao. L'organisation ouest-africaine dit surveiller de près la suite du processus électoral.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.