Burkina Faso: Marathon paalga du grand Ouaga - Des Ethiopiens, Kenyans, Marocains... annoncés

A jour j -11 de la tenue du marathon paalga du grand Ouaga, c'est-à-dire le 27 novembre 2019, le président du comité d'organisation, Ousséni Ilboudo, et son second étaient en face des journalistes sportifs.

Les discussions ont concerné essentiellement le nombre d'inscrits, les mesures de sécurité, le tracé définitif et les prix. Un village du marathon est prévu pour ce grand rendez-vous sportif sur le site de l'ex-Camp fonctionnaires.

Le 7 décembre arrive à grands pas. Le comité d'organisation met aussi le turbo pour la réussite de l'événement. Il communique régulièrement sur les aspects du marathon. Le 27 novembre, c'est l'itinéraire définitif qui a été rendu public.

Le tracé, qui part du siège de L'Obs., a été défini et homologué par un mesureur international en la personne de M. Zanré. Plusieurs sorties de reconnaissance de la section sécurité ont été initiées aussi dans ce sens.

Selon les organisateurs, 500 à 700 athlètes sont attendus, et à la date de la conférence de presse il y avait plus de 300 inscrits.

Les inscriptions se poursuivent jusqu'au 30 novembre prochain au secrétariat du quotidien L'Observateur Paalga et à la Fédération burkinabè d'athlétisme.

Certains pays comme l'Ethiopie, le Kenya, le Maroc, le Sénégal, le Cameroun, le Bénin, le Ghana, le Niger ont déjà confirmé leur présence. Il y a une quinzaine de pays invités.

Le premier prix officiel est de 3 millions de F CFA, le 2e, de 1 million 500 de F CFA, et les athlètes seront récompensés jusqu'au 20e.

Outre cela, les trois premières femmes seront primées à l'arrivée : 500 000 FCFA, 250 000 F CFA et 150 000 F CFA le soir du 7 décembre au jardin de la municipalité en face de la Mairie à 20h 30 mn.

Des prix spéciaux sont aussi prévus pour la première dame et le premier des Burkinabè. Ils repartiront chacun avec une motocyclette offerte par l'un des partenaires de l'événement, Kaizer.

A en croire le président du comité d'organisation, l'un des objectifs du marathon est de créer la compétition afin que nos athlètes se frottent aux autres.

« Il est important que les maîtres dans ce domaine soient présents pour tirer le marathon vers le haut. Au-delà de l'aspect élitiste, il y a l'aspect populaire avec les spectateurs.

Des cars-balais sont prévus pour récupérer certains qui seraient tentés d'abandonner. Cette compétition est une preuve de la résilience dont font montre le Burkina Faso et ses amis pour venir à bout du fléau qui nous assaille. Les conditions sécuritaires sont réunies pour la tenue du marathon ».

Le marathon "Ouaga-Laye" reprend du service sous la nouvelle appellation de "Marathon Paalga du grand Ouaga" grâce à la volonté de deux structures : L'Observateur Paalga et la commune de Ouagadougou. Un partenariat a été signé dans ce sens entre les deux parties prenantes le 4 septembre 2019 à Ouagadougou.

Le marathon "Ouaga-Laye", faut-il le rappeler, a été lancé en 2008 à l'occasion du 35e anniversaire de L'Obs. Depuis cette date, le rendez-vous des marathoniens s'est tenu 5 fois sans interruption avant d'être stoppé malheureusement dans son élan en 2013.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.