Algérie: Conseil de la Nation - Une fiscalité pétrolière distincte favorisera l'investissement étranger

Alger — Des membres du Conseil de la nation ont affirmé, mercredi, que la loi organique modifiant et complétant la loi relative aux lois de finances encourageait l'investissement étranger à travers une fiscalité pétrolière distincte et conférait la transparence aux contrats de partenariat.

Lors d'une plénière consacrée au débat sur l'amendement portant séparation du système fiscal des hydrocarbures des lois de finances, en présence du ministre des Finances, Mohamed Loukal, le sénateur Abdelhalim Latreche (du Rassemblement national démocratique, RND) a indiqué que cet amendement était à même de consolider les réserves nationales en pétrole et d'encourager l'investissement étranger dans le domaine de l'exploration.

l'amendement de l'article 18 conférerait la flexibilité en matière fiscale en vue de capter davantage les partenaires étrangers, car il est impératif de renforcer la production nationale à travers l'intensification des activités de recherche et d'exploration, a-t-il souligné ajoutant que ce renforcement ne saurait être atteint sans la conclusion de contrats par Sonatrach avec les grandes compagnies dotées de grands moyens matériels et humains dans les activités Amont.

Intervenant par la même occasion, M. Noureddine Belatreche a préconisé le recours aux avocats pour le recouvrement des impôts à la source ce qui permettrait d'approvisionner le Trésor public en sommes colossales.

Il a plaidé, par ailleurs, pour l'ouverture de bureaux de change et la révision du Code des douanes.

Lors de la lecture du rapport préliminaire, le rapporteur de la Commission des affaires économiques et financière a précisé que l'amendement de l'article 18 visait à instaurer une cohérence entre la loi de Finances et celle régissant les activités des hydrocarbures, pour que celle-ci soit en mesure de servir l'économie nationale en attirant et en facilitant l'investissement étranger.

L'article 18 de la loi organique 18-15 stipule que "seules les lois de finances prévoient les dispositions relatives à l'assiette, aux taux et aux modalités de recouvrement des impositions de toute nature ainsi qu'en matière d'exonération fiscale".

Afin de permettre à la nouvelle loi sur les hydrocarbures de prévoir des dispositions fiscales, le ministère de l'Energie avait proposé l'amendement de cet article en permettant au secteur des hydrocarbures d'avoir sa propre fiscalité et de séparer cette dernière des lois de finances.

A cet effet, un nouvel alinéa a été rajouté à l'article 18 stipulant que le régime fiscal applicable aux activités Amont pourrait être introduit dans une "loi spécifique", en "excluant les dispositions relatives aux exonérations fiscales".

L'amendement proposé constitue, ainsi, un retour à ce qui était en vigueur au titre de la loi 84-17 concernant la possibilité d'instituer des législations fiscales distinctes des lois de Finances, notamment dans le secteur des hydrocarbures.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.