Cameroun: Promotion et développement du Tourisme - Les voies de l'amélioration

Au Sénat hier, le ministre d'Etat, Maïgari Bello Bouba a donné les raisons de ratifier les statuts de l'Organisation mondiale du Tourisme.

Le ministre d'Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul), était face aux sénateurs hier. Maïgari Bello Bouba a expliqué aux membres de la commission des Affaires étrangères du Sénat que dirigeait le sénateur Ganyonga III Doh, les bonnes raisons pour lesquelles le président de la République devrait ratifier les amendements aux statuts de l'Organisation mondiale du Tourisme (Omt).

Le Cameroun qui est déjà bénéficiaire de certains projets issus de la coopération avec cet organisme international y gagnerait doublement. Selon le Mintoul, « la signature de ce texte permettra que l'organisation se mette en règle avec ce qui a été adopté. Elle aidera aussi à faire fonctionner les différents organismes et procédures codifiées comme il se doit, afin qu'elles puissent apporter la coopération aux pays membres. »

Adoptés depuis la création de l'OMT en septembre 1970 à Mexico, ces amendements encadrent la qualité de membre de l'OMT, la composition de l'assemblée générale et du conseil exécutif, ainsi que le mandat de membre dudit conseil. La ratification de ces amendements s'inscrit dans une logique évolutive des politiques nationales en matière de promotion et de développement du tourisme. Elle vise, à la fois, le renforcement de la coopération multilatérale entre le Cameroun et l'OMT et la contribution efficace de la réduction de la pauvreté en boostant la croissance économique.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.