Sénégal: A la découverte du Collége impérial de Pèkin et du Temple de Confucius

Beijing (Chine), 29 nov (APS) - Une vingtaine de journalistes venus du Sénégal, ont visité vendredi, le collège impérial de Pékin et le temple de Confucius, pour découvrir l'histoire de ce prestigieux établissement d'enseignement des jeunes lettrés ainsi que la vie de ce grand penseur chinois.

Situé à la rue Chengxian dans le quartier d'Andingmen du district de Dong Cheng, le collège impérial de Pékin est appelé aussi Guozijian. Il a été officiellement construit en 1306. Installé sur une superficie de 30 000 m2, c'est le plus important collège des trois dynasties (Yuan, Ming et Qing) qui ont régné en Chine.

Aujourd'hui, le collège est transformé en musée contenant une bibliothèque et au sein de laquelle sont organisées plusieurs expositions qui retracent le fonctionnement du système éducatif de la Chine ancienne.

Le collège impérial était considéré comme une université où l'on donnait des cours à des jeunes lettrés qui vont devenir plus tard des fonctionnaires. Ceux qui avaient fini leurs études au collège devaient passer un examen devant l'empereur à la Cité interdite (le palais impérial), situé en plein cœur de Pékin, devenu aujourd'hui un site touristique incontournable.

Les trois premiers de ce concours sont nommés hauts fonctionnaires et travailleront dans le gouvernement.

Le collège est constitué de plusieurs bâtiments à l'architecture traditionnelle chinoise.

"L'empereur se mettait sur cette chaise pour donner des conférences sur la pensée de Confucius (551-479 av. JC), un philosophe chinois", a expliqué Xiu, le guide du jour qui désigne une imposante chaise dorée construite dans le style de la Chine ancienne.

Dans une autre salle située à quelques pas, des statues en cire sont exposées de part et d'autre. Un homme est assis sur un table-banc, un jeune garçon accroupi, tête baissée devant lui. L'image est une reconstitution de la situation de l'époque entre les élèves et leurs professeurs dans les salles de classe.

Un peu plus loin, une salle de classe est installée avec de longs table-bancs. A côté, des boxes de petites superficies sont aménagées, à l'intérieur une table et une chaise sont disposées. "C'était les salles d'examen de l'époque", lança avec un large sourire M. Xiu qui aussitôt poursuit sa visite.

A un mètre de là, une bande de tissu de couleur jaune est accrochée au mur de manière horizontale. "C'est là qu'on mettait les noms des étudiants admis par ordre de mérite. La Chine a inventé le concours d'admission dans une école pour fonctionnaires", a-t-il expliqué avec une grande fierté.

L'histoire des collèges impériaux de Chine remonte à la dynastie des Sui (581-618). Ils étaient considérés comme le lieu d'enseignement le plus prestigieux du pays.

De l'autre côté du collège, se trouve le temple de Confucius. A l'entrée du bâtiment, à gauche une sculpture du penseur, entourée de ses élèves, est bien mise en évidence.

Le temple a été construit en 1302 pour permettre aux fonctionnaires de l'honorer et de faire des sacrifices pour un avenir heureux. Sur les nombreuses stèles de pierre ornant le décor des lieux, sont inscrits les noms des personnalités ayant réussi l'examen impérial.

"Il était un grand penseur et pédagogue. Il a beaucoup valorisé la sagesse et l'honnêteté. Et il voulait que tout le monde reçoive une bonne éducation et réussisse. Sa doctrine a marqué la personnalité chinoise", dit le guide.

Sur plusieurs mètres, une exposition retrace son histoire, sa jeunesse, sa vie et ses œuvres.

En face de la porte de sortie se dresse impérialement une statue de Confucius devant laquelle de nombreux visiteurs s'arrêtent pour prendre des photos et immortaliser cette figure qui restera à jamais dans la pensée chinoise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.