Centrafrique: Patrice Ngaissona - La FIFA inflige 6 ans de suspension au Centrafricain

On devrait pas revoir de sitôt Patrice Edouard Ngaissona dans les affaires du football. L'ancien président de la fédération centrafricaine de football écope de 6 ans et 8 mois d'interdiction de toute activité liée au football.

C'est la sanction prononcée par la Chambre d'Ethique de la FIFA (Fédération internationale de football association).

L'ancien membre du Comité exécutif de la CAF est coupable d'avoir enfreint l'art. 14 (Devoir de neutralité), art. 22 (Discrimination et diffamation) et l'art. 23 (Protection de l'intégrité physique et mentale) du Code d'éthique de la FIFA (édition 2018).

Ngaissona est notamment inculpé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité pour son rôle dans la guerre civile en Centrafrique entre décembre 2013 et décembre 2014 au moins. Il a été interpelé en décembre 2018 et est actuellement jugé à la CPI.

Au moment des faits, Ngaissona était membre de Commission d'organisation de la Coupe du monde des clubs à la FIFA. Avant d'être nommé en 2017 dans la Commission des Associations membres.

Il écope également de 500000 frs suisse dans sa sanction.

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.