Angola: Les restes mortels d'Abel Abraão reposent au cimetière de Cuito

Cuito (Angola) — Les restes mortels du journaliste à la retraite de la Radio nationale angolaise (RNA), Abel Abraão, âgé de 57 ans, ont été enterrés ce vendredi après-midi, au cimetière municipal de Cuito (Bié).

Abel Abraão été victime d'une mort subite mardi dernier (26) après être tombé devant son domicile peu après son retour d'une boulangerie.

Dans le message de condoléances du Chef de l'Etat, lu par la secrétaire du Président de la République pour les affaires sociales, Fátima Viegas, il a été souligné le professionnalisme et le courage du journaliste Abel Abraão, ainsi que ses faits, principalement en raison de sa notoriété durant conflit postélectoral de 1992.

João Lourenço souligne également le "grand courage et le professionnalisme face au danger et aux difficultés  drames et vicissitudes d'Abel Abraão, qui étaient accompagnés avec émotion par l'Angola et le monde entier, par la manière dont il conférait la vérité et un effort de survie tous ses habitants".

A son tour, le ministre de la Communication sociale, Nuno dos Anjos Caldas, dans son message, lu par le secrétaire d'Etat du secteur, Celso Malavoloneke, a souligné qu'avec la disparition physique de l'animateur de la radio, «la classe de journalistes perd un intrépide et valeureux professionnel».

A l'occasion, il a été lu des messages du Conseil d'administration de la RNA, des députés du cycle local du MPLA et le Syndicat des journalistes angolais, qui ont également souligné l'héritage du défunt.

Le journaliste a commencé sa carrière en 1980, s'étant révélé comme reporter de guerre avec la couverture journalistique, à Cuito, des moments les plus difficiles du conflit armé postélectoral de 1992.

Diplômé en journalisme à Cuba, Abel Abraão a reçu le Prix Maboque de journalisme, lors de sa première édition en 1994.

Le gouverneur de Bié, Pereira Alfredo, le président du conseil d'administration de la RNA, Marcos Lopes, des membres du gouvernement, des magistrats judiciaire et du Ministère public, des journalistes d'autres régions du pays, des membres de la famille, des amis et des journalistes, entre autres, ont également assisté à la cérémonie funèbre.

Abel Abraão laisse une veuve et trois fils.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.