Congo-Kinshasa: La vente d'une portion de terrain abritant un hôpital fait polémique

Polémique dans la province du Lualaba autour de la vente d'une portion de la concession qui abrite l'hôpital général de référence de Kolwezi. Une portion de deux hectares sur les 29 de la superficie totale a été vendue à des Indiens qui comptent y ériger un immeuble commercial.

L'affaire continue de faire débat à l'Assemblée provinciale. Une question orale a été posée la semaine dernière au ministre provincial de la Santé lors d'une séance de l'Assemblée provinciale. Dans l'opinion et dans les médias locaux, on parle de ce sujet avec passion.

Pour certains élus locaux, la démarche entreprise par l'exécutif provincial a été viciée. Le fait de n'avoir pas informé l'Assemblée provinciale de cette vente d'un bien public est un manquement grave, se plaignent ces députés provinciaux qui parlent d'une opération qui a manqué de transparence.

Les mêmes élus affirment qu'il y a des contradictions dans les déclarations des membres de l'exécutif au sujet aussi bien de la surface vendue que de son prix.

De son côté, le gouverneur du Lualaba, lui, déclare avoir réaffecté un espace vide. Richard Muyej affirme que la province est à la recherche des moyens financiers pour améliorer les structures de l'hôpital Mwangeji.

C'est, dit-il, avec le produit de cette vente que les travaux de réfection pourront être menés et que l'hôpital pourra acquérir des équipements modernes.

La crainte pour les élus frondeurs c'est aussi de voir dans la proximité d'un complexe hospitalier, un établissement commercial qui devrait drainer du monde, au risque de troubler le repos des malades, explique le député Gaston Mushid, auteur d'une question orale sur cette affaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.