Congo-Brazzaville: Entrepreneuriat - Des jeunes congolais reçoivent de l'aide pour leur start-up

En rapport avec la célébration en différé du trentième anniversaire de la convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant (CRC), l'organisme mondial de la téléphonie mobile, la GSMA, s'appuyant sur l'expertise de l'Unicef en matière de ces droits, a lancé, le 25 novembre, l'initiative « Empower youth ».

L'initiative, soutenue par un certain nombre d'opérateurs de téléphonie mobile dans le monde dont MTN, a pour rôle essentiel de montrer que la technologie mobile peut servir de catalyseur pour la promotion des droits de l'enfant.

Ainsi, la Fondation MTN Congo a mis en place l'incubateur baptisé Y'ello start-up, afin d'aider des jeunes entrepreneurs à innover et à générer des revenus. Cet incubateur s'attaque aux défis auxquels font face les jeunes, notamment le taux élevé de chômage et les opportunités économiques limitées.

Ainsi donc, ce programme encourage les jeunes congolais dont l'âge varie entre 18 et 35 ans à concevoir et à déployer des produits informatiques tels que des applications. L'idée est que ces produits vont résoudre des problèmes communs dans des domaines de la santé, de l'éducation, de l'autonomisation économique des enfants. Sur les cent candidatures de jeunes reçues au cours de l'année 2017-2018, dix ont été choisies pour une formation à la gestion d'entreprises numériques. Parmi les idées retenues que le programme a encouragées jusqu'à présent, citons une application permettant aux utilisateurs de localiser leur pharmacie la plus proche et de commander des produits en ligne.

Un autre projet relatif à l'amélioration des connaissances numériques, l'initiative MTN'S Digital dchools, aide les jeunes en investissant dans leur éducation numérique avec des ordinateurs et l'accès facile internet et d'autres.

Pour Mats Granryd, directeur général de la GSMA, « les opérateurs de téléphonie mobile du monde entier, y compris MTN, démontrent que la technologie mobile possède un pouvoir considérable pour faire respecter les droits fondamentaux d'un enfant »

De son côté, Wivina Belmonte, conseillère principale Engagement du secteur privé au Fonds des Nations unies pour l'enfance (l'Unicef), a indiqué: « Dans le monde d'aujourd'hui, les enfants naissent dans des situations que nous n'aurions pas pu imaginer il y a trente ans. L'Unicef appelle le secteur de la téléphonie mobile à démontrer comment la technologie peut être utilisée pour réduire les inégalités et libérer le potentiel de toutes les filles et de tous les garçons ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.