Cote d'Ivoire: SARA 2019/ Eugène Konan (Directeur régional Crna, Abidjan) - « L'huile de palme est la plus riche de toutes »

29 Novembre 2019

La journée dédiée aux productions animales lors du Sara a enregistré plusieurs communications sur la filière du palmier à huile, notamment la durabilité de la production dans le secteur.

À l'occasion, Eugène Konan, directeur régional du Centre national de recherche agronomique (Cnra) à Abidjan, a fait une communication sur les attaques dont est l'objet l'huile de palme de la part d'Ong internationales en général et européennes en particulier.

« La spéculation est accusée d'être à l'origine de la destruction de la forêt primaire en Asie du sud-est.

Alors que le verger mondial est estimé à 19 millions de tonnes représentant 6 % des surfaces consacrées à la culture des plantes oléagineuses dans le monde, dont 40 % pour le Soja », selon Eugène Konan.

Le directeur régional du Cnra explique cette antipathie de plusieurs Ong par l'évolution des superficies depuis une quinzaine d'années à cause de ce que l'huile de palme est la moins chère.

L'expert du Cnra a indiqué que l'huile de palme est par conséquent prisée chez les industriels, notamment dans l'agroalimentaire et dans la production de bio-carburant.

Au dire d'Eugène Konan, les prévisions annoncent un doublement en 2030 de la production actuelle qui est estimée à 72 millions de tonnes. Au dire de l'expert, il s'agit donc de faire en sorte que le matériel végétal permette de produire plus sur les mêmes surfaces occupées.

Il s'agit également de poursuivre les recherches pour aller au-delà de la fluidité de l'huile de palme issue du matériel végétal mis à disposition par le Cnra, estimée à 60 % contre 45 % il y a environ 50 ans.

Il a indiqué que l'huile de palme contient des nutriments-notamment des antioxydants, des polyphénols - qui permettent le rajeunissement des cellules dans le corps du consommateur.

Eugène Konan a souligné que ce produit ne contient pas de cholestérol et ne présente aucun risque de cancer.

« L'huile de palme est la plus riche de toutes », a-t-il lancé. Pour renforcer la durabilité du palmier à huile en évitant son extension spatiale, le Cnra a mis à disposition des plants qui résistent à la fusariose, due à un champignon du sol : le Fusarium Oxyporum.

La vitesse de croissance des plants ont également été réduite de 60 à 45 cm par an. Par conséquent, la replantation peut se faire après 25 à 30 ans contre 20 ans par le passé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.