Cote d'Ivoire: Sara 2019 /Journées des productions végétales - Les solutions innovantes et durables à l'honneur

29 Novembre 2019

La journée dédiée aux productions végétales a été l'occasion de découvrir les nouveaux outtils à la disposition des producteurs.

Le ministre de l'Agriculture et du Développement durable, Kobenan Kouassi Adjoumani, a présidé hier plusieurs sessions relatives aux solutions innovantes et durables dans le cadre de la Journée dédiée aux productions végétales lors de la 5e édition du Salon international de l'agriculture et des ressources animales (Sara 2019) qui se tient à l'espace des expositions à Port-Bouët.

Kobenan Kouassi Adjoumani a félicité l'Apromac pour les différentes solutions développées en partenariat avec des privés notamment pour améliorer le rendement des producteurs et rendre la culture de l'hévéa de plus en durable.

Pour sa part, Eugène Malan Kremien, président de l'Apromac, a réitéré l'engagement de son institution de travailler davantage à la recherche de solutions durables adaptées et accessibles au plus grand nombre.

Du dynamisme de la recherche dans l'hévéa ...

L'on a ainsi pu assister notamment à la présentation de plusieurs solutions dans le domaine de l'hévéaculture, au nombre desquelles la technique d'utilisation de fibres de coco comme substrat de production de plants par Dr Kouadio Dian, membre du Cabinet spécial du président de l'Association des professionnels du caoutchouc naturel de côte d'Ivoire (Apromac).

Dans son intervention, Dr Kouadio Dian a indiqué qu'il s'agit d'un procédé qui s'inscrit dans le sens de l'agriulcture durable que le ministère entend développement dans le cadre du Programme national d'investissement agricole de 2e génération (Pnia 2). Et que grâce à cette solution, les déchets issus de la production de coco ont acquis de la valeur marchande.

L'expert de l'Apromac a également fait savoir que l'utilisation de des fibres de coco est une solution efficace à l'itinérance des pépiniéristes dont les activités peuvent entamer gravement la structure du sol.

D'autant plus que l'activité peut s'exercer durablement sur un même site et sur une plus longue durée. Sans oublier qu'avec la fibre de coco, le remplacement de 30 % des plants dans les premières années ne s'impose plus au producteur, selon lui.

Des trouvailles pour augmenter les revenus des producteurs

Quant à Dr Ahoba Assandé, Chercheur au Centre national de recherche agronomique (Cnra), sa communication a permet de démontrer19 - avec des éléments scientifiques - que l'hévéa peut servir de source de bois d'œuvre. Le volume annuel produit en Côte d'Ivoire de 497 426 m3.

L'expert a fait savoir que les rumeurs faisant état de ce que le bois d'hévéa serait toxique voire cancérigène ne sont pas fondées. Dans le même esprit, Muriel Ehounou, également chercheur au Cnra, a présenté 12 technologies identifiées pour valoriser la graine d'hévéa.

À en croire Muriel Ehounou, deux produits peuvent être tirés de la graine d'hévéa: l'huile qui sert à la production de savon, de biodiesel, d'encre, de mastic, de lubrifiant, de peinture et de revêtement anticorrosif et le tourteau incorporé dans la formulation d'aliments pour poulet, porc et bétail.

Elle a aussi présenté une décortiqueuse de 500 kg/h avec un moteur essence de deux chevaux, un four pour la torréfaction des graines (500 Kg-130°C), un broyeur à hélices pour le concassage des graines (500 kg/h) avec un moteur diesel ou électrique de 15 à 16 chevaux et une presse pour l'extraction de l'huile et du tourteau de la graine d'hévéa (500 Kg/h).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.