Congo-Kinshasa: Retraite politique du FCC à Kisantu - La plate-forme réaffirme son soutien à la coalition avec le Cach

Le regroupement politique dont Joseph Kabila est l'autorité morale veillera à la préservation de l'acquis historique qu'est le partenariat avec celui du nouveau chef de l'Etat, en œuvrant avec lucidité pour l'adhésion totale de ses membres.

Plus de peur que de mal. Tous ceux qui avaient prédit l'éclatement de la coalition Front commun pour le Congo (FCC)-Cap pour le changement (Cach) devraient déchanter aujourd'hui, au regard de la dernière prise de position du regroupement politique de Joseph Kabila, découlant de sa retraite politique tenue à Kisantu, au Kongo central.

Alors qu'il s'était réuni dans une atmosphère de tension avec son partenaire, sur fond d'escalade verbale de part et d'autre, le FCC a finalement mis un peu d'eau dans son vin, en prônant l'apaisement. En effet, le discours actuel au sein de cette plate-forme est à la conciliation comme cela transparaît dans le communiqué final publié le 28 novembre dernier.

En attendant la divulgation intégrale des résolutions ayant sanctionné cette réunion, le moins que l'on puisse dire est que le FCC a réaffirmé son soutien aux institutions de la République et à la coalition avec Cach. « Le FCC souhaite voir leurs relations demeurer harmonieuses.

Il veillera à la préservation de cet acquis historique en œuvrant avec lucidité pour l'adhésion totale de ses membres », avait déclaré, à l'entame des travaux, le coordonnateur de la plate-forme, Néhémie Mwilanya.

Il a estimé, à juste titre, que « l'encadrement des militants des partis politiques et la création des passerelles interactives avec d'autres partis du Cach pourraient participer à la volonté de consolider les relations entre les deux blocs ».

Toutefois, ce bémol mis par le FCC dans ses rapports orageux avec le Cach n'exclut pas l'exigence qui lui est faite, en tant que partenaire, quant à l'accomplissement de sa part du contrat.

Précisons que les participants à ces assises se sont penchés, durant trois jours, non seulement sur l'organisation et le fonctionnement de la plate-forme et sur les référents idéologiques et programmatiques, mais aussi sur le défi de gouvernance sans oublier tous les aspects de la vie nationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.