Algérie: Bengrina s'engage à Biskra à promouvoir l'investissement agricole

Biskra — Le candidat à l'élection présidentielle du 12 décembre, Abdelkader Bengrina s'est engagé, dimanche depuis Biskra, à la levée de toutes les contraintes à l'investissement agricole dans le Sud et à l'encouragement de la mise en valeur des terres.

Lors d'un meeting populaire à la salle Atlas dans la ville de Biskra, M. Bengrina s'est dit conscient des problèmes dont souffrent les agriculteurs dans les régions du sud du pays, notamment les entraves en matière de mise en valeur des terres et d'investissement dans l'agriculture, promettant d'oeuvrer, s'il était élu président de la République, à "la levée de toutes ces contraintes" et à "l'encouragement des jeunes à la mise en valeur des terres en vue d'augmenter la production nationale de dattes, de fruits et légumes et partant, réduire la dépendance à l'importation".

Après avoir fustigé l'octroi de licences d'importation pour des produits de base, dont les fruits et légumes alors que les agriculteurs désirant mettre en valeur les terres et investir rencontrent des difficultés, le candidat du Mouvement El-Bina a ajouté que cette politique "ne sert aucunement l'intérêt du pays mais favorise plutôt la dépendance à l'étranger".

"Dans de tel cas, l'Algérie ne sera pas capable en cas de crise de pourvoir à ses besoins en vivres, d'où l'impératif d'encourager et de renforcer la production nationale, notamment la culture des dattiers qui est à même de nous permettre, pendant des mois, de nous passer du blé importé jusqu'à la relance de sa production", a-t-il déclaré.

D'autre part, le candidat du Mouvement El Bina a indiqué que "dans le domaine de l'investissement, il n y'a pas, pour lui, de différence à faire entre secteurs public et privé ou entre Algérien et étranger pour peu que ces investissements contribuent à la relance du développement économique".

Evoquant la privatisation, le candidat Bengrina qui a qualifié ce dossier de "grave", a affirmé que "certes l'Algérie y a eu recours à un moment où elle a du renoncer à des entreprises publiques mais, a-t-il ajouté "nous ne savons ni au profit de qui, ni quelle en était la contrepartie".

Dans ce cadre, le candidat à la magistrature suprême du pays s'engage à "ouvrir des enquêtes sur tous les dossiers de privatisation depuis les années 90, à l'origine de la perte de milliers d'emplois, jusqu'au déclenchement du soulèvement populaire du 22 février, et ce pour récupérer les fonds dilapidés qui reviennent de droit à l'Etat et au peuple", a-t-il dit.

Le candidat Bengrina axe son programme électoral sur une stratégie de priorités sectorielles à travers l'orientation des investissements vers les secteurs sous-tendant le développement, dont la promotion de l'agriculture pour augmenter sa contribution au produit intérieur brut (PIB) et son quota en exportation ainsi que l'amélioration du climat des affaires pour attirer l'investissement dans ce domaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.