Togo: Emmanuella Bouaben portée à la tête du MoFAD

1 Décembre 2019

Les femmes n'entendent plus jouer le rôle de la lanterne rouge dans le processus de décentralisation.

C'est ce qu'il convient de noter à travers l'assemblée générale du Mouvement des Femmes d'Appui à la décentralisation porté ce 30 novembre sur les fonds baptismaux ; une initiative de la Voix des sans voix de regrouper les femmes dans un mouvement pour appuyer la décentralisation et dont la portée est de jouer un rôle de phare.

Réunies ce 30 novembre en Assemblée générale constitutive, ces femmes à la tête desquelles se trouvait Emmanuella Eyram Bouaben, Conseillère municipale du Golfe 2 ont parlé d'elles. Ces dernières ont peaufiné et amendé les textes et ont mis en place un bureau exécutif. C'était en présence du Maire de la Commune Golfe2 et de quelques Conseillers municipaux. Comme évoqué plus haut, les femmes qui font plus de la moitié de la population Togolaise ont intérêt à s'impliquer activement dans la barque du pouvoir décentralisé pour s'affirmer, s'imposer et valoriser leur talent ou leur savoir faire. Le genre féminin ne doit plus souffrir du complexe d'infériorité au moment où l'administration est plus proche des administrés.

D'après les responsables de ce nouveau-né dans le monde de la société civile togolaise, le MoFAD entend relever ce défi et équilibrer la tendance par rapport à la participation citoyenne à la chose publique longtemps restée exclusivement la chasse gardée des hommes. Le bien fondé de la décentralisation doit être porté au trefond des femmes et les attirer à quelque niveau que ce soit vers le développement communautaire dont elles sont appelées à être les premières bénéficiaires.

Des mots de sa présidente, Mme Bouaben, "le MoFAD est clair tant dans son but que dans ses objectifs". Pour elle, la décentralisation est une occasion à ne pas manquer et son bureau est averti.

Tout porte à croire que 5 mois après les élections locales, les femmes sont décidées à se projeter corps, âme et esprit dans la réussite de ce vaste chantier de la décentralisation qui appelle au soutien des partenaires en développement.

La présence du maire de la commune Golfe 2 en est une véritable illustration et ce dernier peut se frotter les mains d'être le précurseur de la marche des femmes vers la décentralisation au Togo. Le MoFAD est donc attendu dans ses œuvres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.