Sénégal: Amadou Hott aux membres du Cis - «Mon département a décidé de faire du contenu local un axe majeur de la stratégie de développement du secteur privé»

La première édition des Jeudis du Club des investisseurs sénégalais (Cis) s'est déroulée le 28 novembre dernier. Prenant part à la rencontre, le ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération a salué cette initiative.

Selon Amadou Hott, en instituant les « Jeudis du Cis», vous faites de votre club un creuset d'impulsion de la réflexion stratégique sur la vie économique comme en atteste la rencontre de cet après-midi qui aborde un sujet important, à savoir la place du secteur privé national dans la loi sur le contenu local. Il affirme que la finalité de la question du contenu local est, entre autres, le développement d'une industrie locale, le transfert de technologies et un meilleur partage des retombées économiques dans le but accroître le bien-être des populations.

C'est pourquoi, faut-il le rappeler, la loi sur le contenu local, traduit la volonté du président de la République, Macky Sall et de son Gouvernement de doter notre pays d'un cadre propice à l'augmentation de la valeur ajoutée locale et la création d'emplois locaux dans le cycle de vie des projets pétroliers et gaziers. Il souligne que cette loi doit, en particulier, donner l'opportunité aux entreprises du secteur privé national, de se positionner dans la chaîne de valeur pétrolière et gazière et de bénéficier de certains privilèges dans l'exploitation du pétrole et gaz face aux entreprises étrangères.

Le ministre de l'Economie a expliqué que les principales et obligations qui la sous-tendent ouvrent des perspectives réelles d'implication du secteur privé à travers notamment l'instauration du principe de préférence nationale pour la fourniture de biens et services liés aux activités pétrolières et gazières et l'obligation pour les investisseurs sous-traitants d'ouvrir leur capital aux privés sénégalais.

L'objectif visé est d'arriver à faire des ressources pétrolières et gazières un véritable levier de diversification et de transformation structurelle de notre économie afin de renforcer sa résilience par rapport aux évolutions conjoncturelles du pétrole. Pour y arriver, il est d'avis qu'il faudra nécessairement une bonne préparation du secteur privé en termes d'organisation, de renforcement de capacités et de mise à niveau afin de lui permettre de répondre à toutes les attentes pour la production de biens et de services de qualité répondant aux normes et standards requis.

«C'est pourquoi, le département que j'ai l'honneur de diriger, conscient des enjeux, a décidé de faire du contenu local un axe majeur de la stratégie de développement du secteur privé. En effet, pour permettre à la loi sur le contenu local de produire tous ses effets, le Gouvernement et le secteur privé doivent travailler ensemble pour asseoir une feuille de route nous permettant de hisser le taux de

contenu local à un niveau élevé », a confié M. Hott.

Il a indiqué que la rencontre de cet après-midi amorce ce dialogue constructif que nous devons mener pour arriver à cette feuille de route. Elle permettra de mieux comprendre les dispositions de la loi pour bien adresser tous les enjeux liés à son opérationnalisation en perspective de l'élaboration des décrets d'application. Cette rencontre offre également l'opportunité à votre Club de décliner sa vision sur les voies et moyens les plus appropriés pour rendre opérationnelles les dispositions de cette loi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.