Togo: Affluence dans les bureaux d'enregistrement sur les listes électorales

Opérations de vote dans un lycée de Lomé, Togo, le 25 juillet 2013. (Image d'archive)

La Commission électorale nationale indépendante a décidé de prolonger les opérations de révisions des listes électorales commencées vendredi jusqu'à 16heures (TU) ce lundi 2 décembre.

Fini les difficultés du premier jour, l'affluence devient de plus en plus importante surtout à l'approche des clôtures. A la mi-journée à l'école primaire publique de Bè-Gare, le constat est déjà positif.

« Aujourd'hui, on peut dire qu'il y a du monde qui sort et il y a plus de monde en attente aussi. Les formulaires qu'ils nous ont donnés sont déjà terminés et nous sommes déjà passés à la Céni pour reprendre d'autres formulaires. »

En fin de journée ce dimanche, au moment de la fermeture des bureaux au lycée de Bè-Plage, il y a encore des demandeurs à s'inscrire. « Depuis vendredi, le nombre total est de 183 personnes. »

La révision concernait ceux qui venaient d'avoir l'âge de voter, 18 ans, ceux qui avaient perdu leurs cartes ou encore ceux qui ne se sont pas inscrits par le passé. C'est timidement que toutes ces personnes ont répondu au dernier moment.

« Ce que je déplore, c'est que des citoyens refusent de voter sous prétexte qu'ils sont fatigués de la politique, regrette Togbui Agbaglo Agbéko, chef du quartier Bè-Adjrometsi.

Comment, en tant que citoyen, on ne va pas voter ? C'est un devoir. Nous les appelons donc à venir s'inscrire pour voter prochainement. Aujourd'hui, heureusement, ils sont sortis nombreux. On verra pour la suite. »

Les demandeurs en attente sont encore nombreux, ils ont une chance ce lundi jusqu'à 16 heures pour s'inscrire sur la liste électorale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.