Ile Maurice: Affaire Michaela Harte - John McAreavey se dit «lâché» par les autorités mauriciennes

2 Décembre 2019

John McAreavey, époux de la défunte Michaela Harte, déclare se sentir «stupide» d'avoir cru qu'il obtiendrait justice des autorités mauriciennes.

Sa patience, qui aura quand même duré presque 9 ans, a atteint ses limites et il le fait savoir. Depuis une semaine, il a décidé d'accorder une série d'interviews pour tenter d'accentuer la pression. Aujourd'hui, lundi 2 décembre, il lancera son podcast, Murder in Mauritius, dans lequel il reviendra sur le meurtre, le procès intenté à Avinash Treebhoowon et Sandip Moneea en 2012, ainsi que ses rencontres avec le Premier ministre, le Directeur des poursuites publiques et le commissaire de police en avril 2017. Des rencontres où il avait reçu des garanties sur la suite de l'enquête. Il avait même promis une récompense de Rs 2 millions pour toute information.

Mais depuis, l'enquête est au point mort, comme le confirme Me Dick Ng Sui Wa, l'avocat de John McAreavey à Maurice. «C'est normal qu'il n'est pas content. Il y a trois mois, on s'est parlé au téléphone. Après sa visite à Maurice en 2017, il avait regagné de l'espoir. Il a cru aux paroles des autorités qu'il avait rencontrées. Malheureusement, force est de constater que le dossier est au placard. J'ai, à maintes reprises, contacté ceux qui s'étaient chargés de l'enquête mais rien n'a abouti. Mon client est en colère parce qu'il se sent lâché. C'est dommage qu'ils n'arrivent pas à percer le mystère d'autant plus que cette affaire est suivie par les hautes instances à l'étranger», regrette l'homme de loi.

Sur la BBC dimanche, un John McAreavey, visiblement amer, a condamné l'incompétence des autorités mauriciennes et demandé aux autorités irlandaises de prendre les rênes. «Vous ne pouvez pas continuer à vous vanter d'être une ile paradisiaque si vous ne vous rendez pas responsables quand quelque chose tourne mal. Elles (les autorités mauriciennes) m'ignorent parce que je suis en Irlande mais elles ne pourront pas ignorer les représentants politiques d'Irlande.» Il implore, une nouvelle fois, ceux concernés de respecter leur parole. «Il y a un gars qui a avoué le crime, un autre qui a dit avoir vu des malfaiteurs sortir de la chambre. Mais le procès en 2012 n'a rien donné. Que se passe-t-il avec ce cas?», se désespère-t-il.

Pour rappel, le corps sans vie de Michaela Harte McAreavey 27 ans, avait été découvert par son mari dans sa chambre d'hôtel à l'ex-Legends, le 10 janvier 2011. Deux ex-employés de l'hôtel avaient été arrêtés avant d'être acquittés aux assises, 18 mois plus tard.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.