Cameroun: Budget 2020 - Le gouvernement propose 4 951,7 milliards de F

L'enveloppe est en baisse de 260,3 milliards par rapport à l'exercice en cours. Le Premier ministre, chef du gouvernement était face aux députés vendredi pour la présentation du Programme économique, financier, social et culturel.

Il aura fallu un peu plus de deux heures vendredi, 29 novembtre 2019 au Premier ministre, chef du gouvernement pour présenter le Programme économique, financier, social et culturel du gouvernement pour l'exercice 2020. Joseph Dion Ngute se livrait pour la première fois à cet exercice depuis sa nomination à cette fonction le 4 janvier 2019. Le PM a, d'entrée de jeu, souligné que cette présentation intervient au lendemain de la tenue du Grand dialogue national décidé par le chef de l'Etat pour deux principales raisons : trouver des solutions à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et rechercher les voies et moyens pour faire face aux autres difficultés auxquelles sont confrontées les autres régions du pays.

Pour la circonstance, le gouvernement table sur une enveloppe budgétaire de 4 951,7 milliards de F. Celle-ci est en baisse de 260,3 milliards de F en valeur absolue et 5% en valeur relative par rapport au budget de l'exercice en cours où le budget de l'Etat se chiffrait à 5 212 milliards de F. Sur les hypothèses de la réalisation de ce budget, elles reposent, selon les indications fournies aux députés sur un taux de croissance de 4%, un objectif de déficit budgétaire global de 2,1%, un prix moyen du baril de pétrole à 55,3 dollars et une parité de 575 F pour un dollar américain.

L'exposé des motifs du texte déposé à l'Assemblée nationale indique que les ressources non pétrolières devraient se chiffrer à 2 962,2 milliards de F, tandis que les recettes non pétrolières et non fiscales s'élèvent à 212 milliards de F. Quant aux recettes attendues du pétrole et du gaz, elles devraient culminer à 443 milliards de F contre 506 milliards de F pour l'exercice en cours, alors que les recettes et dons se chiffrent à 102 milliards de F. Les dépenses de fonctionnement devraient culminer à 2 663,4 milliards de F.

Sur les priorités

Le Cameroun accueille l'année prochaine l'édition du Championnat d'Afrique des nations (CHAN) et va parachever la préparation de la Coupe d'Afrique des Nations 2021. Le gouvernement, selon le Premier ministre, entend mettre l'accent sur la poursuite des travaux des infrastructures devant accueillir ces compétitions. Joseph Dion Ngute n'a pas manqué de faire le point du niveau d'exécution desdits travaux. Il a salué le « sens républicain » de certains opérateurs privés impliqués, notamment dans le domaine hôtelier. Les pouvoirs publics entendent mettre l'accent sur l'accélération des travaux en cours en vue de leur achèvement, selon le cahier des charges de la Confédération africaine de football (CAF).

« L'année 2020 sera également marquée par l'organisation du double scrutin législatif et municipal ... Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour permettre à Elecam de jouer pleinement et efficacement son rôle à travers un dispositif sécuritaire approprié dans certaines localités en proie à l'insécurité » a précisé le chef du gouvernement. Autre point prioritaire, la décentralisation. La priorité sera accordée « à l'accélération du processus de décentralisation et la mise en oeuvre du statut spécial des régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest ». Il est en outre prévu l'octroi d'une enveloppe budgétaire de cinq milliards de F pour l'opérationnalisation du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.