Ile Maurice: Das Mootanah - «Le secteur des transports est en pleine mutation»

2 Décembre 2019
interview

Le Chief Executive Officer (CEO) de Metro Express Ltd, Das Mootanah, confirme une fois de plus que le métro sera opérationnel en décembre. Le certificat de sécurité est toujours attendu mais le CEO rassure que la compagnie fait tout pour que la sécurité soit omniprésente à bord.

Longuement attendu, peut-on savoir quand le métro va desservir la ligne Rose-Hill - Port-Louis ?

La mise en place des infrastructures ferroviaires et des systèmes afférents est terminée. Actuellement, nous testons les différents systèmes pour finalement intégrer l'ensemble. Nous travaillons en vue de lancer les opérations pour les passagers ce mois-ci. Le nettoyage, les travaux d'embellissement et de finition sont presque complétés. Les horaires du métro seront annoncés bientôt.

À quelques jours du lancement, où en est-on avec le certificat de sécurité ?

MEL travaille en étroite collaboration avec les autorités, spécialement la National Land Transport Authority (NLTA) pour le permis d'opération et toutes les autres autorisations en tenant compte de tous les aspects de sécurité requis. Nous avons déjà cinq niveaux d'assurance qui sont suivis et ancrés dans nos systèmes. La sécurité commence par la conception elle-même. La Singapore Corporation Enterprise (SCE) a conçu le modèle de référence en tenant compte des meilleures pratiques de l'industrie ferroviaire. L'entrepreneur, Larsen and Toubro (L&T), dans le cadre du contrat d'ingénierie-approvisionnement-construction (EPC), a fait appel à une équipe d'experts, SYSTRA, société française expérimentée dans la conception de chemins de fer, pour réaliser l'élaboration, y compris les aspects liés à la sécurité. De plus, L&T a effectué de nombreux contrôles, essais et vérifications selon les termes du contrat et des normes internationales prescrites pour assurer la sécurité des infrastructures et des systèmes tout au long du cycle de vie du projet. Par exemple, les systèmes et composants des LRV ont été inspectés et vérifiés par SGS Ltd, une société internationale d'essais et de certification.

RITES, notre superviseur, nous fournit toutes les assurances requises en vérifiant le design afin de garantir sa conformité avec les codes et normes de sécurité, ainsi qu'en assurant une surveillance étroite de la qualité et des critères de sécurité des travaux, afin de contrôler la conformité durant la construction, la phase de pré-opération et de mise en service. RITES a également été physiquement présent lors de ces tests, notamment des trains en Espagne et d'autres systèmes tels que le système de billetterie électronique (ETS) en Chine, etc. La SCE, qui a conceptualisé le système, avait instauré des critères de sécurité dans la conception initiale et également, par le biais de sa gestion consultative des contrats, que la sécurité et la qualité sont intégrées tout au long du cycle de vie du projet, c'est-à-dire sa conception, son design détaillé, son exploitation et sa maintenance.

Depuis octobre 2018, SMRT, l'un des opérateurs ferroviaires les plus réputés au monde, accompagne et forme le personnel de MEL et aide à préparer les procédures de sécurité, les manuels d'exploitation, les protocoles, etc. SMRT supervise aussi avec RITES et MEL, le fonctionnement des essais et autres tests associés. MEL travaille aussi en étroite collaboration avec toutes les autorités concernées telles que la police, les pompiers, le CEB, la CWA, etc., le ministère du Transport et du Light Rail et la NLTA, tout au long des essais pour veiller à ce qu'on soit prêt à exploiter notre système de métro léger en toute sécurité.

Des protocoles avec des universités ont été signés ces derniers jours, quel en est le but recherché ?

Nous avons signé un protocole d'accord avec Polytechnics Mauritius Ltd et l'université de Maurice afin de promouvoir les meilleures pratiques et l'innovation par le biais d'une collaboration. Cet accord réunira nos points de vue sur l'enseignement professionnel et technique et le nouveau secteur innovant du métro léger. Il créera des synergies intelligentes entre les pratiques du secteur et les institutions académiques. Cela nous aidera à concrétiser notre vision du transport intégré. Nous nous trouvons en effet à un moment intéressant où le secteur des transports est en pleine mutation et créera de nouvelles opportunités de recherche et le développement de nouvelles compétences.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.