Soudan: Abdalla Hamdok en visite à Washington pour obtenir la fin des sanctions

Hamdouk rencontre le Secrétaire Américain au Trésor le 4 décembre 2019.

Le Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok est arrivé aux États-Unis le 1er décembre pour une visite de six jours afin de rencontrer Donald Trump et les responsables du FMI et de la Banque mondiale afin de convaincre Washington de lever les sanctions américaines contre Khartoum.

Pour le Premier ministre soudanais, lever les sanctions américaines contre son pays représente une urgence. Depuis la mise en place de son gouvernement il y a trois mois, Abdalla Hamdok lutte pour relancer l'économie, ce qui nécessite des fonds. Tant que le Soudan restera sur la liste des pays soutenant le terrorisme, sur laquelle il est inscrit depuis 1993, Khartoum peinera à attirer des investisseurs internationaux et à obtenir de prêts du Fonds monétaire international (FMI) ou de la Banque mondiale.

Ces derniers mois, le Premier ministre soudanais s'est déjà rendu à Washington, à New York et à Paris pour plaider sa cause, mais les États-Unis restent réticents.« Il ne faut pas s'attendre à une levée rapide de ces sanctions, affirmait il y a deux mois, le secrétaire d'État américain adjoint chargé de l'Afrique, Tibor Nagy. C'est un processus qui prend du temps ».

« Au cours de la visite, je rencontrerai les dirigeants du Congrès, le président de la Banque mondiale et le directeur du Fonds monétaire international, a tweeté Abdalla Hamdok. J'attends avec impatience les résultats positifs de cette visite dans notre pays ».

Washington veut s'assurer qu'une transition démocratique est réellement engagée au Soudan et que ce ne sont pas les militaires et les anciens du régime d'Omar el-Béchir qui tirent toujours les ficelles du pouvoir. Mais pour Abdallah Hamdok, le temps presse. S'il n'obtient pas rapidement des résultats, les Soudanais pourraient redescendre dans la rue, comme ils l'ont fait il y a un an pour manifester contre la hausse des prix.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.