Burkina Faso: Collège Saint-Jean-Baptiste de La Salle - Le côté pervers des réseaux sociaux enseignés aux élèves

Les réseaux sociaux permettent de rester en contact avec des amis, la famille. Mais l'utilisation naïve de ces plateformes exposent à des risques comme la cybercriminalité. Les élèves, friands de ces technologies, y sont les plus exposés.

Pour y sensibiliser les jeunes, la Commission de l'informatique et des libertés a organisé, le 30 novembre 2019, une campagne d'éducation au numérique au profit des élèves du Collège Saint-Jean-Baptiste de La Salle.

Les jeunes adorent les réseaux sociaux. Ils les utilisent pour communiquer. Mais ces nouveaux outils sont un couteau à double tranchant.

Malheureusement, en bourlinguant certains divulguent naïvement des informations personnelles via ces canaux, remplis de pirates, de cybercriminels et vendeurs de données.

La Commission de l'informatique et des libertés attire l'attention des jeunes sur les risques qu'ils peuvent y encourir.

Au collège Saint Jean-Baptiste de La Salle, où elle mène déjà le combat, l'institution étatique vient encore d'initier une campagne d'éducation au numérique au profit des élèves de cet établissement.

Cette activité, a dit la présidente de la CIL, Marguerite Ouédraogo/Bonané, s'inscrit dans le cadre d'une des missions de la structure qui est de sensibiliser les populations et les jeunes à un usage responsable des nouvelles technologies, notamment le téléphone et les réseaux sociaux.

« Les jeunes d'aujourd'hui sont avides des nouvelles technologies qu'ils utilisent souvent à mauvais escient. Ils ne prennent pas de précautions pour sécuriser leurs données personnelles », a-t-elle déploré. Pour les responsables de l'établissement, la formation va participer à conscientiser les élèves aux risques liés à une utilisation irraisonnée des smartphones et réseaux sociaux.

« Beaucoup de jeunes utilisent les téléphones portables sans en être conscients des enjeux. Ils les utilisent naïvement, y publiant souvent des données personnelles sans le savoir.

Cette initiative de la CIL permettra aux élevés d'être sensibilisés à l'usage des réseaux sociaux », a dit Sylvestre Awé, représentant du Frère directeur du collège Saint Jean-Baptiste de La Salle.

L'activité a suscité beaucoup d'engouement auprès des élèves, qui sont sortis en grand nombre pour apprendre un meilleur usage des TIC. Pour eux, cette formation vient à pic : « Aujourd'hui, beaucoup d'élèves possèdent des smartphones.

Mais tout le monde n'est pas éduqué à en faire une utilisation judicieuse : par exemple, certains jeunes ne savent pas qu'ils doivent se garder d'y ventiler leurs données personnelles qui peuvent être utilisées contre eux.

Cette formation est la bienvenue, car elle va nous permettre d'avoir une utilisation raisonnée des smartphones, des réseaux sociaux », a indiqué Owen Ouédraogo, délégué général des élèves.

« Les élèves, l'internet, les réseaux sociaux et les téléphones portables : avantages et inconvénients, conseils pratiques pour une utilisation saine et responsable des TIC » ; c'est le thème de cette séance de formation, assurée par Kouliga Désiré Yaméogo, juriste à la CIL.

Dans sa communication proactive suivie avec attention par les élèves, il a insisté sur la nécessité de préserver les données à caractère personnel, car pouvant être utilisées malveillamment.

«Les personnes de mauvaise foi peuvent utiliser ces données pour vous arnaquer», a prévenu le juriste. Il conseille aussi aux jeunes de se garder de tenir des propos calomnieux et injurieux lorsqu'ils surfent sur Internet, une procédure judiciaire pouvant être engagée contre les personnes fautives.

La conviction du juriste est que la sensibilisation doit commencer à partir de la cellule familiale. « La responsabilité d'éduquer les enfants revient d'abord aux parents.

Ce sont eux qui doivent enclencher le processus et ensuite les institutions étatiques comme la CIL vont poursuivre la sensibilisation », a déclaré le juriste de cette institution de l'Etat dont l'une des missions est d'informer des droits et obligations en matière de traitement des données à caractère personnel.

Certes des dangers, mais les réseaux sociaux comportent aussi des avantages comme celui d'informer ; d'où la nécessité de l'éducation à l'utilisation des téléphones portables et réseaux sociaux pour éviter leurs pièges.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.