Congo-Kinshasa: Le Mouvement citoyen « Filimbi » rend hommage aux martyrs de la démocratie

2 Décembre 2019

Les activistes du Mouvement citoyen « Filimbi » se sont rendus le samedi 30 novembre 2019 au cimentière « Nécropole Entre Terre et Ciel » afin de rendre hommage à Rossy Mukendi, Theresse Kapangala et Hussen Ngangu, tous activistes tués par les forces de l'ordre lors des manifestations pré-électorales organisées par le Comité laïc de coordination (CLC) en 2018.

A cet effet, le coordonnateur du Mouvement citoyen « Filimbi », Floribert Anzuluni, a jugé bon de garder un bon souvenir non seulement pour ces trois personnes tuées, mais également aux autres Congolais qui ont perdu leur vie lors des manifestations pré-électorales. « Nous gardons simplement un souvenir des citoyens, compatriotes engagés qui ont donné leurs vies au sacrifice suprême pour que nous tous congolais puissions avoir une vie de meilleure qualité. Ce sont des jeunes qui croyaient à cet engagement pacifique et non-violent », a dit le coordonnateur du Mouvement citoyen « Filimbi », Floribert Anzuluni.

Quant à ce dernier, ces trois jeunes croyaient à l'engagement pacifique et non-violent, et ils méritent que leurs mémoires soient honorées.

Ce mouvement citoyen ne recule pas. Il demande à la justice du pays de sanctionner les responsables de ces meurtres. « Nous n'allons pas oublier. Nous allons fouiner et faire en sorte que la justice soit faite. Nous mobilisons pour que la mort de nos amis ne soit pas vaine », a-t-il ajouté. Avant d'appuyer que « ce geste est un message que nous adressons à la justice et aux autorités de notre pays pour que les responsables de ces assassinats ne demeurent impunis ».

Rossy Mukendi, Theresse Kapangala et Hussen Ngandu ont été tués lors des manifestations organisées par (CLC) en 2018, pour réclamer la tenue des élections générales, rappelle-t-on. Il est à noter qu'à l'occasion de la commémoration du premier anniversaire de la mort de l'activiste Rossy Mukendi Tshimanga tué le 25 février 2018, les Mouvements citoyens ont recommandé à l'État congolais d'élever au rang des héros national l'activiste abattu au cours d'une marche du CLC appelant à l'application de l'Accord de la Saint-Sylvestre.

Ces organisations ont demandé au gouvernement de reconnaître les efforts de « ceux qui ont lutté pour l'application de l'Accord de la Saint-Sylvestre ». « L'État congolais a l'obligation d'instituer officiellement le 25 février comme "Journée nationale de la lutte citoyenne" et de reconnaître à titre posthume Rossy Mukendi ainsi que tous les martyres de l'accord de la Saint Sylvestre et de la liberté (Hussein Ngandu, Thérèse Kapangala, Eric Boloko, Luc Nkulula et tant d'autres) comme Héros national », ont déclaré une vingtaine de Mouvements citoyens.

Au sortir du cimetière, le coordonnateur du Mouvement citoyen « Filimbi », Floribert Anzuluni, s'est exprimé en ces termes : « Ces compatriotes, engagés pacifiquement, ont été versé de leur sang afin que nous, congolais, puissions un jour avoir une vie meilleure ». « Donc, ils ne sont pas morts pour rien », a-t-il conclu.

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.