Burkina Faso: Lutte contre le terrorisme - L'appel du président du Faso expliqué dans la Boucle du Mouhoun

2 Décembre 2019

Une mission du gouvernement composée du ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, du ministre de l'Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, du vice-président à l'Assemblée nationale, Julien Couldiaty, a séjourné, le 29 novembre 2019 à Dédougou. Ils se sont entretenus avec les forces vives de la Boucle du Mouhoun sur l'appel du président du Faso pour lutter contre le terrorisme.

A l'instar des douze autres régions, les forces vives de la Boucle du Mouhoun ont accueilli une mission gouvernementale, le vendredi 29 novembre 2019 à Dédougou, pour échanger et donner leurs avis sur l'appel du président Faso, le 7 novembre 2019.

Pendant plus de trois heures, le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, principal animateur des échanges, a détaillé l'appel du président du Faso pour faire face au terrorisme.

A la suite de l'attaque d'un convoi de la mine SEMAFO, le 6 novembre 2019, le chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré, dans un message à la nation, le lendemain, lançait un appel pour le recrutement de volontaires pour faire face à l'adversité de l'ennemi « qui impose cette nouvelle forme de guerre », a rappelé M. Bougouma.

Il pense que les vingt-deux millions (22 000 000) de Burkinabè doivent se donner la main pour combattre les terroristes.

Pour le recrutement des volontaires annoncé afin d'appuyer les forces de défense et de sécurité, Eric Bougouma, soutient que des textes et des lois sont en gestation pour recadrer ce processus afin d'éviter certaines situations difficiles à gérer par la suite.

Les échanges ont permis aux forces vives de comprendre et d'avoir des détails sur l'appel du président du Faso. « Nous saluons et nous félicitons cette initiative du gouvernement qui a permis de mieux comprendre l'appel du président du Faso.

Il y avait des zones d'ombres sur les modalités de cet appel, mais au sortir de ces échanges, nous sommes désormais bien situés et nous allons œuvrer à ce que cet appel soit entendu au sein des populations », a rassuré Adissa Goumbri, préfet du département de Tougan dans la province du Sourou.

Les représentants des coutumiers et religieux dans leurs messages ont tous appelé à l'union sacrée pour que la stabilité et la paix règne au Faso. « Nous sommes en train de courir pour la recherche de la paix et de la stabilité au regard de ce qui nous arrive.

Tout en implorant les ancêtres et le Tout-Puissant pour trouver cette paix et cette stabilité, chacun dans son comportement de tous les jours doit converger à la culture du vivre-ensemble », a lancé le porte-parole du chef de canton de Dédougou.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.