Sénégal: Conférence internationale sur «le développement durable et la dette soutenable » - L'endettement est une nécessité selon les présidents ivoirien et nigérien

La conférence internationale sur «le développement durable et la dette soutenable », s'est ouverte ce lundi au Centre international de conférences Abdou-Diouf (Cicad) de Diamniadio. Elle a enregistré la présence des chefs d'Etat du Sénégal, du Burkina Faso, de la

Côte-d'Ivoire et du Niger. Il y a également le Premier ministre malien, Dr Boubou Cissé, la directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, et Amina Mohammed, vice-secrétaire générale des Nations Unies et des représentants d'organisation internationales, du secteur privé, de la société civile.

Dans son discours, le président Macky Sall estime que la dette doit être investie dans le secteur qui génère en retour plus de capacité productive, pour qu'elle crée elle-même les conditions de son remboursement.

Il a souligné que dans l'histoire des nations, la question de la dette a souvent nourri controverses et débats dans tous les pays et surtout, ceux en développement, au regard des besoins immenses et urgents en investissements pour le présent et l'avenir.

Cet objectif commun, a-t-il dit, est à partager par les pays africains, de même que la question de l'atteinte des objectifs de développement durable (Odd), dans le cadre d'un "dialogue concluant avec les partenaires.

Pour Alasane Ouattara, la dette est une nécessité. C'est pourquoi, il affirme que de son point de vue, les pays africains ne doivent pas avoir peur de s'endetter.

Mais le président ivoirien demande de s'endetter de manière raisonnable, que ça soit de la dette saine, concessionnelle et remboursable par nos recettes propres.

Le président du Niger abonde dans le même sens. Selon Mahamadou Issoufou, il faut continuer à s'endetter, et de faire en sorte que la dette soit soutenable. Selon M. Issoufou, pour investir, il faut s'endetter.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.