Afrique: Thiès - Une cinquantaine de policiers africains formés à l'antiterrorisme

Thiès — Une cinquantaine de policiers issus de 8 pays africains dont le Sénégal prennent part à Thiès à une formation sur l'antiterrorisme.

L'ambassadeur des États-Unis au Sénégal Tulinabo Mushingi a assisté à l'ouverture de cette session inscrite dans le programme du département d'État américain SPEAR, dédié à la sécurisation des ambassades américaines.

Il avait à ses côtés le commandant de la Zone militaire numéro 7, le colonel Maguette Ndiaye, lors de la cérémonie d'ouverture au centre d'entraînement tactique Capitaine Mbaye Diagne, de la base militaire de Thiès.

Des membres des équipes SPEAR du Burkina Faso, du Tchad, du Kenya, du Mali, du Niger, de la Tunisie, et du Sud Soudan participent à cette formation. Ils ont été rejoints par deux équipes du GIGN et de la police nationale sénégalaise.

Jusqu'au vendredi, ils seront formés au tir avec obstacle, au long tir, en plus d'exercices physiques et de combat rapproché.

Les neuf équipes de six personnes mèneront des compétitions entre elles, à l'issue de chaque module, selon le formateur Bill Powers, superviseur du programme SPEAR.

Une partie des entraînements se dérouleront à Mont Roland, à une quinzaine de kilomètres la ville de Thiès.

La session de formation sera bouclée par une simulation d'attaque terroriste, vendredi pour évaluer l'assimilation de nouvelles compétences acquises.

Cette rencontre dénommée 2019 SPEAR Summit Challenge qui enregistre la présence de délégations fortes d'une longue expérience antiterroriste, sera un cadre d'échanges de bonnes pratiques, s'est réjoui le commandant de la Zone militaire numéro 7, le colonel Maguette Ndiaye.

Selon l'ambassadeur des États-Unis au Sénégal, le gouvernement américain a investi 16 milliards de francs CFA, au cours de l'année fiscale 2018, dans le cadre du programme de l'Office d'assistance à l'antiterrorisme.

Ce qui a permis la formation de 400 policiers issus de 14 pays africains. Pour lui, ces exercices permettent de développer les capacités de réponse rapide en cas d'attaque, ainsi que l'interopérabilité entre les forces de différents pays.

Le programme SPEAR a été mis sur pied en 2014, suite à l'attaque contre l'ambassade américaine de Benghazi, en Libye, afin d'assurer la sécurité des représentations diplomatiques américaines.

Le Sénégal pourrait intégrer prochainement le programme SPEAR, qui a ciblé en premier lieu les pays en proie au terrorisme, a noté Bill Powers, en charge de l'antiterrorisme au département d'État américain.

.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.