Sénégal: Moustapha Guirassy réclame "une concertation nationale" sur l'eau et l'assainissement

Dakar — Le député Moustapha Guirassy (non inscrit) a proposé lundi au ministre de tutelle, Serigne Mbaye Thiam, l'organisation d"'une concertation nationale" sur l'eau et l'assainissement.

"Au regard des interventions de mes collègues, qui portent presque toutes sur la problématique de l'eau dans leurs localités respectives, je pense que l'eau est devenue une préoccupation nationale, qui doit être dépolitisée, pour qu'on puisse penser à la tenue d'une concertation nationale sur l'eau et de l'assainissement", a dit M. Guirassy.

L'élu de Kédougou a fait ce plaidoyer lors de la séance plénière consacrée au vote du projet de budget du ministère de l'Eau et de l'Assainissement pour l'exercice budgétaire 2020. Le gouvernement a octroyé un budget de 113.329.743.144 francs CFA à ce ministère.

Selon Moustapha Guirassy, à la "concertation nationale" proposée doivent prendre part tous les experts en eau et assainissement, afin que puissent être prises des mesures permettant de "résoudre définitivement ce problème".

En plus de l'usine de dessalement de l'eau de mer prévue aux Mamelles, à Dakar, le gouvernement doit penser à construire "une usine de traitement bactériologique" de l'eau consommée au Sénégal, a suggéré M. Guirassy au ministre de l'Eau et de l'Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, venu défendre le budget de son département devant les députés.

Dans la banlieue dakaroise, dit-il, les populations accèdent à l'eau, mais "les dangers sanitaires" pouvant découler de sa la "réutilisation" doivent être évités.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.