Soudan: Le réseau de journalistes organise un défilé de la "libération des médias"

Khartoum — - Le réseau de journalistes soudanais a organisé lundi un défilé de la "libération des médias" devant le ministère de la Culture et de l'Information, au cours duquel le premier sous-secrétaire du ministère de la Culture et de l'Information a demandé que des décisions urgentes soient prises pour former un comité d'enquête chargé d'examiner les actifs de tous les médias, ce comité-là sera composé du procureur général, du vérificateur général et du ministère de la Justice, ainsi que de journalistes sélectionnés, travaillant en coordination avec le ministère de l'Information pour annoncer les détails des institutions de presse.

Dans un discours lu par Amro Shaaban, le réseau a exigé la suspension immédiate et complète de toutes les institutions médiatiques affiliées aux forces armées, de sécurité et militaires, et a appelé à la restructuration et au rétablissement d'institutions médiatiques officielles en vue de servir la société de manière à refléter leurs revendications, leurs aspirations, leur pluralisme et leurs valeurs, avant d'être des serviteurs de l'État ou du gouvernement. Le réseau a souligné qu'il était important de préparer la Conférence générale d'information pour élaborer une stratégie médiatique pour 50 ans de 2020 à 2070.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.