Cameroun: Législatives et municipales - Le gouvernement accuse le Mrc et le Sdf de chantage et de sabotage

3 Décembre 2019

Relativement à la décision de deux poids lourds de l'opposition que sont le Mouvement pour la renaissance du Cameroun ( Mrc) et le Social democratic front ( Sdf), de ne pas prendre part aux élections législatives et municipales du 09 février 2020, le gouvernement a fait une sortie médiatique hier à Yaoundé la capitale politique du Cameroun.

Face à la presse hier à Yaoundé, René Emmanuel Sadi le ministre camerounais de la Communication, et Paul Atanga Nji, ministre de l'Administration territoriale. Les deux membres du gouvernement ont enfin révélé aux Hommes de média, le sentiment du régime de Yaoundé sur la décision de Maurice Kamto le président du Mrc, et de Joshua Osih le numéro 2 du Sdf, de ne pas prendre part aux élections locales de février prochain.

L'implicite, ainsi que l'usage reçurent des allusions, n'a trompé personne dans la déclaration liminaire de René Emmanuel Sadi : Mrc et Maurice Kamto (surtout) le Sdf, étaient les référents du discours gouvernemental.

" Dans le même temps,le gouvernement fustige toutes les manœuvres qui s'apparentent au chantage et à la surenchère, tout comme il dénonce les diverses interférences contraires à nos lois..." a déclaré Monsieur Sadi le Mincom et porte- parole de l'Executif camerounais.

Et de poursuivre : " par conséquent, le gouvernement invite les leaders des partis politiques à faire preuve de bonne foi, de civisme et d'une conscience nationale citoyenne et républicaine".

Sur les accusations des partis de d'opposition contre une administration camerounaise qu'on dit inféodée au Rassemblement démocratique du peuple camerounais ( Rdpc) de Paul Biya, le gouvernement s'est voulu précis : " Tous les candidats appelés à prendre part au double scrutin législatif et municipal du 09 février 2020, ont été soumis aux mêmes contraintes, ont fait face aux mêmes difficultés et ont du se conformer aux lois exigées ", a précisé René Emmanuel Sadi..

Le gouvernement a assuré que toutes les conditions sécuritaires sont réunies les élections couplées de février prochain, et a appelé les électeurs à se rendre massivement dans les bureaux de vote, accomplir leurs devoirs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.