Cameroun: La balkanisation du pays est-elle inéluctable avec la crise anglophone

3 Décembre 2019

Le Cameroun n'est pas une simple curiosité planétaire, mais aussi un laboratoire pour les prédateurs Occidentaux qui aiment bien diviser les peuples pour mieux les contrôler, le Cameroun est créé par la colonisation décidée par le congrès de Berlin entre Novembre 1884 et Février 1885, là où les puissances de l'époque avaient été réunies par Bismarck en Allemagne créée en 1871, première puissance économique et militaire à cette époque, la dite conférence où aucun représentant Africain n'était convié, avait pour mission de se partager le gâteau africain, entre les grandes puissance, afin d'éviter des conflits inutiles, entre gens de biens, on peut éviter de s'entretuer lorsque l'on peut partager le butin.

Entre 1884 et 1916, le Cameroun a bénéficié des investissements en infrastructures de l'état Allemand, alors première puissance économique mondiale, les dits investissements sont encore visibles dans beaucoup d'endroits au Cameroun, c'est la raison pour laquelle, lorsque l'Allemagne perd la première guerre mondiale, son butin KAMERUN de 750.000 km² est dépecé en deux parties à peu près égales par l'Angleterre et la France, qui vont d'ailleurs refaire ses frontières administratives selon leur volontés politiques, au mépris des populations locales et de leurs proximités historiques, l'Allemand qui était la langue officielle de l'Administration est banni au profit des langues des nouveaux vainqueurs de la première guerre mondiale.

La France et l'Angleterre bénéficiant d'un mandat de la Société des Nations pour conduire ce pays vers son indépendance, vont tout faire faire pour empêcher que cette issue se profile, mettant en place des administrateurs qui avaient pour but de convaincre la population que la colonisation était salvatrice, et que toute autre hypothèse n'était qu'un suicide. Ces deux pays vont se servir sans investir dans ce pays déjà garni de bonnes infrastructures allemandes, ils continuent d'ailleurs de le faire aujourd'hui, malgré qu'en théorie, ce pays soit indépendant.

En 1960 le Cameroun sous mandat Français est reconnu indépendant par l'ONU, enfant de la SDN, et en 1961, c'est le Cameroun sous mandat britannique qui après amputation par un referendum illégitime accède à l'indépendance, une bonne moitié du territoire amputée pour être rattachée au Nigéria, colonie britannique depuis 1884 et n'ayant pas lutté pour son indépendance.

C'est ainsi que le Cameroun passe de 750.000 km² en 1916 à 475.000 km² en 1961, avec 18 % d'anglophones au plan administratif, par la seule volonté des colons qui ne souhaitaient pas la réunification totale des deux parties du Cameroun, notons au passage que du côté de la partie Francophone, une bonne partie du pays a été dépecée administrativement, pour être rattachée au colonies voisines, moins enclines aux velléités indépendantistes, notons qu'en Afrique, seuls l'Algérie et le Cameroun francophone lutteront militairement pour leurs indépendances, quand aux autres, elle sera donnée comme cadeau de Noël aux élites corrompues qui ne voulaient pas couper le cordon ombilical avec les prédateurs.

Aujourd'hui au Cameroun, les langues locales sont en danger, au profit des langues coloniales, pourtant en France, les langues régionales sont protégées, elles sont enseignées localement et ont un important coefficient lors des examens nationaux, les activistes de la sécession disent sans la moindre honte dans les réseaux sociaux où ils sont très actifs, qu'ils sont de culture britannique, ils

ont oublié qu'avant la première guerre mondiale de 1914-1918, personne n'était de culture britannique au Cameroun, nous étions tous germanophones.

Pour éviter la dislocation programmée du Cameroun, il faut immédiatement que le pouvoir exécutif montre ses muscles :

1) Appeler démocratiquement le peuple au referendum, afin de choisir une seule langue de l'administration entre les deux langues coloniales, comme en 1916.

2) Promouvoir les langues locales dans l'éducation nationale en leur donnant des coefficients élevés lors des examens nationaux.

3) Uniformiser la loi dans l'ensemble du territoire car notre pays est souverain et indivisible.

Si en France, les langues locales sont valorisées et font partie des programmes scolaires, la seule langue de l'Administration publique est le Français avec l'ordonnance Villers-Cotterêts de François 1er signée le 10 Août 1539.

Si le Cameroun veut la paix, il doit copier les bons exemples dans l'histoire, au lieu de s'enfoncer dans des grands dialogues stériles, pendant que des innocents continuent de mourir sans savoir pourquoi, il n'ya pas de tribu favorisée au Cameroun, la misère est la même partout.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.