Afrique: 5eme Edition Prix Allafrica Leadership Féminin - Madame Djené Kaba Condé , première dame de Guinée salue l'initiative de All Africa Global Media

La cinquième édition de la remise des Awards de AllAfrica Leadership féminin s'est déroulée jeudi dernier à Conakry, la capitale guinéenne. Présidant la rencontre, la première dame de Guinée, Djene Kaba Condé a salué l'initiative de AllAfrica Global Media.

Mme Condé a tenu à exprimer particulièrement à la directrice générale de AllAfrica Global Media sa reconnaissance d'avoir choisi la Guinée pour cette présente édition, malgré toutes les possibilités qui s'offrent à elle de le tenir dans un autre pays africain.

«Plus qu'un témoignage de l'importance que vous accordez, vous, votre équipe à l'inclusion financière des femmes, ce geste constitue à mes yeux, un signal fort de votre engagement à œuvrer pour le bien-être des populations ainsi qu'à une croissance économique davantage inclusive de notre continent », a déclaré la première dame de Guinée.

«A travers l'initiative AllAfrica Women's Agenda (Awa) que vous avez lancé depuis quelques années, on perçoit clairement votre combat, pour l'autonomisation économique des femmes et l'accès à l'école de jeunes filles.

Ce qui, nous conforte dans notre conviction profonde que le leadership féminin mérite plus de considération et une place de choix dans les grandes instances qui décident de l'avenir de l'Afrique », a-t-elle ajouté.

Elle a saisi cette occasion pour féliciter les lauréates de cette édition. Elles se sont à son avis, distinguées dans leur domaine d'activité. Mme Condé n'a pas manqué d'inviter ainsi les jeunes filles de la Guinée et les femmes entrepreneurs, surtout les startups dirigées par la junte féminine à bien s'inspirer de leur parcours pour s'ouvrir le chemin de la réussite.

Dans son discours, Djené Kaba Condé a rappelé que lors des précédentes éditions du AWA, le Groupe AllAfrica Global Media avait convoqué la réflexion autour de la problématique de l'Autonomisation Economique des Femmes et l'accès des filles à l'Ecole.

Selon elle, c'est une thématique qui est toujours d'actualité, conformément aux défis relevés par l'Agenda de développement de l'Union Africaine et des Nations Unies (ONU), notamment sur les Objectifs de Développement Durables (ODD).

Dans cette même dynamique, poursuit-elle, la Guinée a eu le privilège de prolonger le débat en ouvrant l'ère de « L'inclusion financière en l'entreprenariat des femmes ».

«L'écosystème de notre pays, à l'instar de celle de la zone Afrique de l'Ouest, bouge. Il sera caractérisé par une diversité d'acteurs et de canaux de distribution des services financiers.

Personne ne devrait être laissé pour compte dans cette nouvelle dynamique car une utilisation responsable des services financiers participe à l'amélioration des conditions de vie des segments les plus vulnérables de nos populations », a confié la première dame.

Elle a indiqué que les femmes représentent un maillon essentiel dans la chaine de production et la recherche de revenu.

Malheureusement, regrette Mme Condé, elles n'ont généralement pas accès aux sources de financement et elles sont le plus touchées par la pauvreté. D'où la nécessite de les prendre en compte dans toute stratégie allant à assurer une bonne inclusion financière.

«Nous invitons ainsi les banques, le secteur de la microfinance et les services financiers via la téléphonie mobile qui sont les principaux vecteurs de l'inclusion financière à opérer une discrimination positive en faveur des femmes.

Cette nouvelle donne leur permettra d'exploiter pleinement leur potentiel et mieux contribuer à la croissance et à l'émergence de nos pays.

A cet égard, nous devons agir ensemble et placer l'inclusion financière des femmes au cœur de nos actions en faveur du développement économique et social », a-t-elle lancé.

Ce qui à son avis, passe obligatoirement par une éducation financière adaptée et qui prend en compte nos réalités socioculturelles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.